Partager
Togo: le NET appelle à “un dialogue sincère”

Togo: le NET appelle à “un dialogue sincère”

Depuis l’annonce de la date du 15 février 2018 pour le démarrage du dialogue inter-togolais, les réactions ne cessent de fuser. Dans un communiqué en date du 05 février, le Nouvel Engagement Togolais (NET) se réjouit de cette annonce qui n’est que sa « position défendue et soutenue depuis le 08 octobre 2017 ».

Selon le document signé par le Secrétaire Général du parti, Jules ANIM, le dialogue est « la voie royale de sortie de la crise actuelle ». Pour le NET, chaque protagoniste doit jouer sa partition pour « faire véritablement du Togo l’or de l’humanité ».

Pour ce faire, le parti demande aux autorités de « prioriser les mesures d’apaisement les plus urgentes en vue d’assainir et faciliter le climat du prochain dialogue ». En ce qui concerne la coalition, le parti dirigé par Gerry Taama l’appelle à prendre « les bonnes dispositions en accord avec l’esprit du communiqué des émissaires, à tout mettre en œuvre pour créer un climat favorable à la tenue du dialogue annoncé ».

Le 1er février, Albert Kan-Dapaah, ministre ghanéen de la Sécurité nationale et Tibou Kamara, ministre d’État guinéen, avaient annoncé la date du 15 février pour le démarrage du dialogue en vue d’une sortie de la crise que traverse le Togo depuis près de six mois. Une crise marquée par des manifestations quasi-hebdomadaires pour, selon la coalition des 14 partis politiques qui les organisent, réclamer le retour à la Constitution de 1992, le vote de la diaspora. Selon le communiqué des deux émissaires, « tous les acteurs conviennent de la suspension des manifestations à compter de la publication de la date du dialogue et ce jusqu’à sa tenue et pendant son déroulement ». Un point pourtant rejeté par les partis de l’opposition qui estime jouir d’un « droit constitutionnel » auquel ne saurait se substituer aucune autre décision.

 

Arafat DJAONA, depuis Lomé pour Soleil fm.

Laissez un commentaire