Partager
Le train Conakry-express bientôt en marche !

Le train Conakry-express bientôt en marche !

Le nouveau ministre des transports a effectué ce vendredi sa première visite de terrain aux travailleurs de la société Nationale du chemin de fer de Guinée. L’objectif de cette visite est de s’enquérir des conditions de travail des cadres et agents. Cette visite intervient au moment où le Train Conakry Express est en arrêt, il y a de cela cinq 5 mois. Le ministre Aboubacar Sylla a promis aux travailleurs de trouver une solution rapide et adéquate à leurs problèmes.

La société Nationale du chemin de fer de Guinée est chargée de l’organisation, la gestion et l’exploitation du réseau de transport ferroviaire de marchandises et de passagers sur toute l’étendue du territoire national. Elle compte 187 cadres et agents. À ce jour, le train Conakry express qui transportait autre fois plus de 10 000 personnes par jour est en arrêt et les travailleurs sont confrontés à de nombreuses difficultés comme le précise Pascal Kamano, le porte parole: << Nous travailleurs de Conakry express, sommes inquiets depuis 8ans de notre situation suite à l’arrêt volontaire du train suite aux troubles socio-politique. Nous aimerions avoir un statut clair, des salaires descents et une prise en charge. Également, comte-tenu de nos horaires de travail, nous courons de grands risques >>.

Selon le directeur général Naby Badras Yora, l’arrêt du train Conakry-express s’explique. << Pour le moment, c’est bloqué pour le problème d’ordures. Au moment des élections législatives, il y a eu des casses. À cause de ces casses, on a préféré garer pour ne pas continuer à aggraver la situation >>.

Face à cet état de fait, le ministre du transport a promis à ces travailleurs de trouver une solution rapide. << Nous examinerons point par point les difficultés que vous rencontrez. C’est ça notre mission; nous trouverons une solution rapide >> dixit Aboubacar Sylla.

En attendant qu’une solution soit trouvée à ce problème, la population continuera à prendre son mal en patience.

 

Kèlètigui Traoré

Laissez un commentaire