25 avril 2019
Soleil FM

Viol collectif à Kéitaya : un présumé violeur arrêté

Guinée société Infos

Une jeune fille de 17 ans a été victime de viol collectif dans la nuit du samedi 25 à dimanche 26 août 2018. L’acte s’est passé  au quartier Kéitaya dans la commune urbaine de Dubréka. Ces trois hommes armés se sont emparés de la jeune fille alors qu’elle revenait d’une promenade en compagnie de ses frères.                 

Larmes et tristesse se lisaient sur le visage de la jeune fille après l’abus sexuel dont elle a été victime. Elle retrace les circonstances dans lesquelles  le viol s’est passé.

« C’est mon oncle qui ma dit d’aller se promener. A notre retour, moi j’étais arrêtée derrière parce que j’avais mal aux pieds. Quand je me suis retournée, je les ai vu venir, donc je suis partie vers mes frères pour leur dire que ceux qui nous suivent ressemblent aux bandits, donc accélérons. C’est ainsi qu’ils sont venus, ils ont cogné l’ami de mon oncle avec un caillou, ils nous ont montré des armes. Je leur ai dit de me tuer à la place de mes frères. Ils m’ont pris la main, m’envoyer dans une maison inachevée. C’est là qu’ils ont profité de moi à tour de rôle ».  

Aussitôt informé, le poste de police de Kountia-Nord s’est saisi du dossier. Selon le capitaine Martin Kolié, les recherches leur ont permis de mettre main sur un des présumés violeurs.

« Nos service ont été informés hier aux environs de 2h à 3h du matin. C’est une autre personne qui a été arraisonnée par le même groupe. Je crois qu’ils sont parvenus à lui retirer ses biens. Donc ce dernier est venu informer. Les agents se sont mis immédiatement à leur disposition. Ils sont allés tomber dans le groupe de ces bandits, mais malheureusement, ils n’ont pu mettre mains que sur une seule personne. Ce dernier a reconnu les faits ».

Interrogé par les services de sécurité, Ousmane Barry a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il revient sur le déroulement de la scène.

« Hier, nous avons pris la fille. Nous l’avions violé à trois. Après le viol, on s’est mis à discuter pour son téléphone qu’on voulait lui rendre. Mais Balaise (le surnom de l’un d’eux)  ne voulais pas donner le téléphone. C’est ainsi la police est arrivée et nous avons commencé à échanger les tirs. Donc en courant, je suis tombé dans la boue, c’est là j’ai reçu une balle ».

Le viol a été confirmé sur la victime après visite médicale dans une clinique de la place. Précisions avec Docteur Nema Gueye.

« La victime a été admise dans nos locaux. Après la visite, il y’a  eu confirmation comme quoi, la fille est déflorée donc le viol est confirmé. Pour le moment, la fille est sous des soins intenses et les examens ont été prévus ».

Les enquêtes se poursuivent afin de mettre mains sur les deux autres assaillants. La victime quand à elle  se trouve sous soins intensifs.

 

Simone Ouendeno

Articles Similaires

Le Milliardaire chinois Jack Ma met 10 millions aux services des entrepreneurs africains

tsegbaya

Le président Alpha Condé lance les travaux de la route Guéckédou-Kondebadou long de 35 km

tsegbaya

Accords entre pouvoir et opposition: l’UFR désapprouve et dénonce !

tsegbaya

Dr Mamadouba Fougué Camara : « La Guinée est devenue une plaque tournante du trafic des faux-médicaments »

tsegbaya

Despite Egypt’s Dismal Human Rights Record, U.S. Restores Military Aid

admin

Ministère des hydrocarbures : première raffinerie de pétrole en Guinée, le projet avance à grand pas

tsegbaya