23 juillet 2019
Soleil FM

« Zéro palu, je m’engage », la Guinée lutte contre le paludisme !

Infos santé

Le 25 avril est la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Cette année en Guinée, cette journée est célébrée à Fria sous le thème « Zéro palu, je m’engage ». Selon l’OMS, cette maladie cause aux alentours d’un million de victimes par an dans le monde. Environ 40% de la population mondiale est exposée à la maladie et 500 millions de cas cliniques sont observés chaque année.

Le paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle, due à plusieurs espèces de parasites appartenant au genre Plasmodium. Pour notre interlocuteur, cette journée consiste à rappeler à l’humanité les mesures à prendre. Dr Nankouma Keïta explique : « cette journée est la bienvenue parce qu’elle permettra à l’humanité de s’en rappeler d’avantage, afin de prendre des dispositions plus concrètes pour lutter efficacement contre le paludisme. Le Paludisme tue plus que la guerre parce que jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de dispositions qui peuvent vraiment permettre à tous de lutter collectivement contre le paludisme ».  

Le paludisme est une pandémie. Il touche beaucoup plus les femmes et les enfants. Son taux de prévalence varie entre 60 et 65% en Guinée. Pour le Dr Nankouma Keïta, il faut une certaine complémentarité pour lutter contre cette maladie. « Ce qui rend plus complexe la lutte contre le Paludisme, à mon avis, c’est parce que cette lutte n’est pas menée de façon collective. Le seul moyen plus efficace contre le Paludisme c’est la règle d’hygiène. On dit « prévenir vaut mieux que guérir ». Si vous utilisez des moustiquaires et que votre milieu n’est pas propre, ça ne peut pas aller, il faut que nous menons des campagnes de sensibilisation, ensuite il faut que toute la population se lève comme un seul homme pour faire face au Paludisme. J’insiste sur l’hygiène. Bientôt les grandes pluies, vous verrez à Conakry dans nos caniveaux, ce n’est pas la peine donc ce sont des sources de développement du Paludisme. Il y’a des maladies hydriques d’une façon générale, d’autres maladies aussi qu’on peut contracter à travers l’insalubrité».

        

Pour marquer cette journée et concrétiser l’objectif du thème de cette année « zéro palu, je m’engage », le ministère de la santé et les partenaires au développement offrent plus de 8 millions de moustiquaires à la population guinéenne.

 

BINTOU DOUMBOUYA 

 

 

.

 

 

Articles Similaires

Ibrahima Bangoura à propos de feu Abdoulaye Sylla : « il faisait des interventions tranchantes et remarquées pour la défense de Boké »

tsegbaya

Concours d’accès a l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny : Communiqué du MESRS

tsegbaya

Pologne / Climat : les Ministres africains de l’Environnement veulent agir sans attendre

tsegbaya

Ibrahima Kassory Fofana : « la protection sociale ne doit pas être un luxe à la portée d’une frange limitée aux dépens de l’importance de la masse populaire »

tsegbaya

Mali : des candidats réfutent les résultats du scrutin électoral avant même leur publication

tsegbaya

Sit-in des forces vives jeudi 27 septembre à la cour constitutionnelle

tsegbaya