Guinée société Infos

24 mars 2021 : journée internationale du droit à la vérité passée inaperçue en Guinée

Ecouter l'article en format audio

La journée du 24 mars rend hommage à la mémoire de monseigneur Oscar Arnulfo Romero, mort assassiné en pleine messe dans l’archidiocèse de San Salvador pour avoir défendu les droits des paysans de son diocèse le 24 mars 1980.

Alpha Amadou DS Bah, vice-président de l’organisation guinéenne de défense des droits humains (OGDH) soutient que « cette journée, comme vous le savez, elle commémore un aspect très important, de la réhabilitation des victimes. Le droit à la vérité, nous pensons que ce droit est une actualité dans notre pays, d’autant plus que depuis plusieurs décennies nous assistons à des  violations massives des droits de l’homme ».

Le droit à la vérité est souvent invoqué dans les cas où il y a des violations flagrantes des droits de l’homme et des infractions graves au droit de l’homme.

Pour notre interlocuteur, il reste beaucoup à faire dans le respect de ce droit en Guinée « De faite même de refuser systématiquement, l’ouverture des enquêtes par rapport aux différentes violations des droits de l’homme dans notre pays. Pour connaitre les circonstances dans lesquelles leurs proches par exemple ont disparu ».

L’activiste estime que « c’est une opportunité pour nous d’interpeller le gouvernement pour que ces violations aient une enquête réussie.  Pour ma part je pense qu’y a des chemins à faire ».

Pour remédier à cet état de fait, Maitre Alpha Amadou DS Bah recommande de « rendre justice, c’est l’élément central parce qu’il n’y a pas de justice sans vérité. Donc en rendant justice on permet à la victime, d’abords de la prise en compte  de la préoccupation de la victime, on lui explique comment les faits se sont produits.je pense que  c’est quelque chose d’essentielle » 

Il faut reconnaitre que cette journée est moins connue dans notre pays malgré son importance dans le respect des droits humains.

Amara Simba Sylla

Articles similaires

L’ONG Guinée Forte pour les Citoyens Modernes sensibilise la population sur les méfaits de la pollution

tsegbaya

Violences à Kindia : communiqué du gouvernement

tsegbaya

USTG: une conférence de presse tourne au fiasco !

tsegbaya