24 juin 2019
Soleil FM

Travaux Publics : le tronçon Boké-Québo bientôt construit

Guinée politique Infos

Les habitants du tronçon Boké-Québo en territoire bissau-guinéen vont bientôt se frotter les mains. Ce jeudi, ici à Conakry, le ministère des Travaux Publics a donné le coup d’envoi de l’atelier sur le projet de construction de cette route de 102 Km. La réalisation de cette infrastructure routière est co-financée par l’union européenne et la Banque Africaine de Développement pour un délai d’exécution de quatre ans. Le coût du projet s’élève à plus de 558 milliards de francs guinéens.

La réalisation de cet ouvrage transfrontalier est un gage de renforcement de coopération entre les deux Guinées sœurs au-delà de la libre circulation des populations et de leurs biens. Kaba Sangaré, le coordinateur du projet explique : « Le projet consistera à l’aménagement et le bitumage de 102 km  de route dont 86 km en Guinée et 21 en Guinée-Bissau selon les normes standards de la CEDEAO ».

C’est un projet qui dormait dans les tiroirs de l’Etat depuis plus de vingt ans. C’est grâce à l’avènement de la troisième république que sa réalisation a pu être possible, précise le ministre des travaux publics Moustapha Naïté «  Une fois ce projet réalisé, c’est le calvaire de la liaison Boké-Québo qui sera un lointain souvenir »

Carpophore Ntagungira représentant de la banque africaine de développement, invite l’Etat à prendre ses responsabilités par rapport aux effets collatéraux du projet. « Je ne saurais insister sur sa période d’exécution à commencer par la satisfaction des conditions d’entrer en vigueur et d’indemnisation des personnes affectées par le projet », dira-t-il.

Pour le représentant du gouverneur de Boké, c’est un rêve qui est en train de devenir une réalité. Kabinet Mansaré exprime sa joie tout en saluant le choix porté en la faveur de sa circonscription « Notre joie par rapport à la réalisation de ce projet tant attendu s’explique par le fait que ça permet de relier les deux pays et aussi le désenclavement de nos zones de productions »

Pour sa part, l’Etat guinéen aura à débourser 12% du financement global et par la voix de son ministre des finances, promet de s’acquitter de sa part. Aussi et surtout indemniser les populations riveraines qui seront touchées par ledit projet.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Articles Similaires

Décès de Dr Gabriel Sultan : les obsèques se dérouleront ce jeudi 27 septembre (Communiqué)

tsegbaya

Ibrahima Kassory Fofana : « la protection sociale ne doit pas être un luxe à la portée d’une frange limitée aux dépens de l’importance de la masse populaire »

tsegbaya

L’Assomption ou la levée de la vierge Marie au ciel

tsegbaya

Troisième mandat : les anciens membres du Conseil National de Transition ne sont pas d’accord

tsegbaya

Education : l’ASEG publie un rapport accablant sur l’impact de trois mois de grève

tsegbaya

Ville-morte de l’opposition républicaine : suivie sur un seul axe un seul axe !

tsegbaya