Guinée société Infos

50 ans après, les victimes du Camp Boiro toujours en attente de la justice

L’association des victimes du camp Boiro a commémoré ce lundi 25 janvier 2021 à Conakry, les cinquante ans des tueries du régime de feu Ahmed Sékou Touré.

Pour la circonstance, une marche a été organisée du pont 8 novembre jusqu’au domicile de Telly Diallo où ces victimes ont organisé un sacrifice à la mémoire de leurs martyrs.

Ils étaient une centaine de victimes et parents de ces évènements tragiques a dénoncé la torture exercée par le régime de Feu Sékou Touré contre leurs parents. L’association a procédé à la pose d’une gerbe de fleur à la mémoire de leurs martyrs sur le pont 8 novembre. « En ce 25 janvier sur le pont des pendus, le même jour que les quatre ont été pendus ici, 80 autres ont été pendus à travers le pays. Tous ces guinéens émérites sont aujourd’hui dans les fausses communes. Cela fait aujourd’hui 50 ans » a rappelé le porte-parole de l’association, Abdoulaye Conté.

Cinquante ans après, ils attendent la justice afin qu’elle puisse se prononcer sur ce dossier connu du grand public. L’AVCB demande à ce jour une restauration des victimes pour montrer à l’opinion publique que ces évènements ont existé. « il est important de marquer cette page de l’histoire, ne pas faire semblant. Le camp Boiro a existé que l’Etat dans son esprit de continuité dise oui, qu’il y a eu des exactions et cela ne doit plus jamais arriver et qu’il y ait une réparation » a indiqué Daniel Philippe de Sainte Marie.

Selon Dr Maréga, l’itinéraire de la marche était prévu du pont 8 novembre pour la devanture du camp boiro pour une lecture des livres Saints. Mais les autorités l’ont refusé pour des raisons qu’ils ignorent  « on n’a été encore frustré cette année du fait que leministre Diané nous a interdit l’accès du camp boiro. Il a commencé l’année et c’est ce qui se poursuit » nous a-t-il témoigné.

La seule façon de soulager ces victimes, c’est la mise en place d’une commission vérité, justice réconciliation et une garantie de non répétition, a conclu Dr Maréga.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Related posts

Ibrahima Sanoh: pas question pour le peuple de renouveler sa confiance à Alpha Condé en 2020

tsegbaya

Procès Foniké Manguè : « L’infraction… reprochée à notre client n’est pas juridiquement établie » soutient Me. Salif Béavogui

soleilfm935

The Wirecutter’s Best Deals: Save $50 on Apple’s 10.5-inch iPad Pro

admin