Soleil FM
Guinée politique Infos

Aboubacar Soumah au premier ministre Kassory : « je crois qu’il doit réviser ses leçons de droit »

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée appel à une marche populaire lundi prochain à Conakry. L’annonce a été faite ce jeudi au cours d’une assemblée générale extraordinaire. Le SLECG  a mis l’occasion à profit pour se prononcer sur la question de radiation des enseignants grévistes.

Reçu lundi par Tibou Camara, conseiller spécial du Président de la République, le secrétaire général du SLECG et le mandaté de la Présidence ont échangé sur la situation qui mine le système éducatif. Au terme de la rencontre, des préalables comme  la création d’un comité de reforme du système éducatif, le dégèle des trois mois de salaire et une construction de logements sociaux pour les enseignants ont été les principales propositions soumises sur table.

 « J’ai dis à Monsieur le Ministre Conseiller la proposition concrète du gouvernement par rapport aux 8 millions, il a dit ces propositions vont être faites mais ce n’est pas facile maintenant. Je lui ai fait comprendre ce que nous voulons entendre, c’est de nous faire une proposition concrète », explique Aboubacar Soumah.

Dénonçant la gestion de la crise, le secrétaire général du SLECG a indiqué que la Guinée regorge des potentialités de richesse permettant à tous les guinéens d’en tirer profit. « Nous ne pouvons pas comprendre malgré toutes les richesses de ce pays, que nous les enseignants, continuons  à tirer le diable  par la queue et qu’un groupe soit en train de mener une vie ostentatoire. Nous ne baisserons plus les bras face à toutes ces violations là. Lorsque les enseignants sont arrêtés, lorsqu’ils sont gênés, lorsqu’on tend vers la radiation, on dirait que la grève n’est pas consacrée par la constitution. Quand j ‘entends un premier ministre dire que la loi autorise seulement trois mois, je crois qu’il doit réviser ses leçons de droit ».

 

Pour finir, Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée appelle l’ensemble des enseignants, élèves, parents d’élèves, société civile et selon lui, toutes les personnes soucieuces de l’avenir de l’école guinéenne, à une marche populaire le lundi prochain.

 

Samuel DUOLAMOU

Related posts

Viol collectif à Kéitaya : un présumé violeur arrêté

tsegbaya

Célébration de la journée internationale de la jeune fille: le Réseau National de lutte conte le mariage d’enfant se fait entendre !

tsegbaya

Arrêt d diffusion des spots du FNDC est une « violation grave » de la liberté de presse, dénonce l’URTELGUI

soleilfm935