Soleil FM
Guinée politique Infos

Le Parti Guinéen de la Renaissance, favorable à la révision constitutionnelle

’Nul ne peut s’opposer à ce que la constitution actuelle soit révisée à la demande du Président de la République’’. Ces mots sont du leader du parti Guinéen de la Renaissance P.G.R. Dans un document de six pages, cette formation politique invite la population à lire les articles 84,85 et 152 de la Constitution guinéenne. Entouré des cadres de sa formation, il s’est prononcé sur la question ce jeudi au palais du peuple.

Depuis des mois, le débat autour d’une nouvelle constitution poursuit son chemin. En Guinée, malgré l’adoption de celle rédigée par le CNT en 2010 sur laquelle le président en exercice a prêté deux fois serment, quelques imperfections méritent une réactualisation estime le conseiller du parti. Alhousseny Magassouba explique : « Il est évident de se demander pourquoi c’est maintenant que les militants et sympathisants du parti au pouvoir demandent la révision constitutionnelle au cours du second et dernier mandat ? En réponse à cette question pertinente, la constitution du 07 mai 2010 adoptée par le CNT conformément aux articles 1 et 3 du code civil guinéen ne prévoit aucune période précise pour la révision ou l’amendement constitutionnelle ».

Selon le conférencier, les membres du front national pour la défense de la constitution ignorent catégoriquement les textes de la constitution. Une entité qui s’oppose à tout projet de modification ou de changement. Les membres du FNDC soutiennent à tort que : « Quiconque parle de la révision constitutionnelle de la constitution du 7 mai 2010 doit faire l’objet de poursuite judiciaire devant la Cour Pénale Internationale, c’est se mettre à mal connaître le mandat dévolu à cette institution.

Alors, peut-on faire confiance à un tel front à esprit antirépublicain et antidémocrate qui prône et encourage la violence et qui agit en violation de l’article 7 de cette même constitution qu’il prétend défendre ? », s’interroge-t-il

Chacun est libre de croire, de penser et de professer sa philosophie politique, d’exprimer, de manifester ou encore diffuser  des opinions par la parole, écrit et image autour de cette actualité, a conclu le président Ibrahima Sory Condé.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Related posts

Côte-d’Ivoire : Alpha Blondy prêche pour la libération des prisonniers politiques de la crise post-électorale

tsegbaya

Libre opinion : Qui est Béatrice DAUBIGE DUPONTOU pour le Président Alpha CONDÉ ?

tsegbaya

Primature : le premier ministre reçoit en audience, le secrétaire d’Etat du ministre de l’intérieur français et l’ambassadrice de la Grande-Bretagne en Guinée

tsegbaya