Soleil FM
Guinée économie Infos

Baisse du prix du carburant : l’analyse d’un économiste

A compter de ce mercredi 1er avril, le prix du litre du carburant à la pompe est fixé à 9 000 francs guinéens. C’est un communiqué conjoint des Ministres des hydrocarbures, du budget et de l’économie qui l’a annoncé mardi 31mars à la télévision nationale. Notre reporter Samuel Demba Duolamou a joint un consultant en économie pour analyser ce léger réajustement du prix du carburant.

Kaba Diané consultant en économie se dit agréablement étonné de cet effort du gouvernement : « Aujourd’hui l’Etat a fait un effort de diminution de 1000 fg, ça va dans nos poches moi en tant que citoyen. Mais j’ai été étonné qu’il ait pu trouver des moyens pour le faire. Le salaire des fonctionnaires y compris les autres dépenses sont basés sur les recettes minières. Cette même recette minière va être divisée par deux à cause de la crise. Et le pétrole qui est là-bas si l’Etat continue à subventionner pendant qu’il en train de perdre la moitié de sa cette recette, je me demande ils vont tenir ? »

Certes, la plupart des pays ont conséquemment réduit le prix des produits pétroliers. Mais notre interlocuteur pense que ça serait une erreur de les suivre en se basant sur nos réalités. Selon Kaba Diané, en cas de variation systématique du coût sur le marché mondial, l’augmentation de ce même prix susciterait la colère de la population : « Mais s’il y’a des augmentations les prix vont suivre les mêmes mouvements. Et en Guinée ici quand on fait la baisse drastique parce que le prix a baissé, si une semaine après parce que ce sont des produits spéculatifs augmente d’un coût, on va assister  à beaucoup de sinistres pour pouvoir augmenter 1000 ou 2000. Une situation de crise est toujours une opportunité pour certains et une perte lamentable pour la majorité des gens. A ce jour les décisions d’urgence qui ont été prises sont de bonnes décisions ».

En tout cas cette réduction du prix du carburant de 1000 franc à la pompe est qualifiée d’insignifiant et d’insulte à la population qui tire le diable par la queue en cette période de conjoncture économique difficile marquée par le COVID-19.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Suicide à Mamou : Un homme se suicide en se jetant dans un puits

soleilfm935

Manifestation sur la route le Prince : des coups de feu entendus dans le Camp Alpha Yaya Diallo

soleilfm935

Les femmes de l’opposition envisagent de reprendre les manifestations de rue

tsegbaya