Image default
Guinée politique Infos

Changement de constitution : l’UFR veut aller au-delà des manifestations précédentes !

L’Union des Forces Républicaines dénonce et condamne des tueries perpétrées sur l’axe lors des manifestations sociopolitiques. Au cours de sa traditionnelle assemblée générale ce samedi 18 janvier 2020 présidée par le vice-président Bakary Goyo Zoumanigui, le bureau exécutif a fait le compte-rendu de la rencontre d’urgence de l’opposition plurielle tenue vendredi dernier, avant de faire une invite massive à ses militants à la marche de résistance du FNDC prévue la semaine prochaine.

Plus les semaines se succèdent, plus elles se ressemblent. Après un début de semaine perturbée par des crises sociopolitiques, les partis politiques de l’opposition au sein du FNDC décident une nouvelle fois de manifester dès mardi prochain. Cette énième sortie des opposants fait suite à la volonté disent-ils, du régime d’Alpha Condé de violer la constitution. Honorable Ibrahima Bangoura, deuxième vice-président de l’UFR affirme : « Ce qui  s’est passé les 13, 15 et 15, c’était une réussite. Mais nous voulons aller au-delà à partir du mardi 21, 22 et 23, nous allons montrer autre chose ».

L’un des points de la rencontre d’urgence tenue au QG de l’UFDG vendredi 17 janvier 2020 était selon Ibrahima Bangoura, les réflexions sur les cas de tueries enregistrées pendant les manifestations sur l’axe. Un résultat qui révèle que le pouvoir fait la sourde oreille devant les revendications du peuple selon lui. « L’opposition a constaté que le pouvoir est sourd à tout ce que le peuple est entrain de faire. Parce que tous les sondages qui ont été fait révèlent que 84% de la population guinéenne sont contre le troisième mandat », a-t-il ajouté.

Pour l’ex ministre de l’élevage, Mohamed Tall membre du bureau exécutif, la situation sociopolitique du pays fait débat au niveau de la communauté internationale. « Vous avez suivi la déclaration de Mr Tibor Nagy (NDLR- secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires africaines et ancien ambassadeur en Guinée) ainsi que celle de Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères de la France. Au delà de ces élections, il y’a un enjeu sécuritaire véritable. L’approche ethnique ou communautaire que le pouvoir veut donner à cette histoire ».

 

A noter que le président du parti UFR, Sidya Touré ne sera pas des prochaines manifestations pour des raisons de santé du côté de la Côte d’ivoire, ont précisé les responsables de son parti.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

 

 

Articles Similaires

Travaux publics : le ministre Moustapha Naité compte construire deux grands échangeurs au Kilomètre 36 et à Kagbelen

tsegbaya

63eme session sur la condition de la femme à New York : l’adresse de la ministre de la promotion féminine et de l’enfance

tsegbaya

Papa Khadidja sur le désenchantement politique au Togo

tsegbaya