24 février 2019
Soleil FM

Conakry : la gestion des plages, une véritable patate chaude pour les administrateurs

faits divers

A Conakry, les lieux de distraction attirent de plus en plus beaucoup de convoitise. C’est le cas des plages qui occupent actuellement la majeure partie du temps des jeunes. Ces endroits représentent pour ces jeunes un lieu de plaisir pour certains et de retrouvaille pour d’autres.

Les plages sont devenues des endroits où bon nombre de jeunes de Conakry se trouvent refuge après une journée de travail épuisante ou stressante. Ces espaces de loisirs permettent aussi à ces jeunes de se libérer de toutes les contraintes quotidiennes. Certains aussi s’y rendent pour discuter des sujets entre amis, comme nous le confie Sitan Kaba étudiante « Enfaite c’est relaxant de venir à la plage comme ça vous allez très bien vous sentir surtout quand vous avez des problèmes vous voulez réfléchir par rapport à votre vie tout ça c’est intéressant surtout avec des amis et souvent toute seule », explique-t-elle.

Sur le terrain, les gestionnaires sont souvent confrontés à d’énormes difficultés dans l’identification et le contrôle des visiteurs. Une réalité qui s’explique par l’intérêt que manifestent les jeunes pour ces lieux de loisirs. Pour la bonne gestion et l’entretien, des dispositions sont mises en place par certains administrateurs.

« Pour une meilleure gestion professionnelle de cette plage, je pense que la première des dispositions à prendre c’est les dispositions sécuritaires et en ce sens nous avons eu des recommandations de l’autorité de l’Etat par rapport au drame survenu à la plage de Rogbanet donc sur ce, nous avons procédez à un recrutement de staff de sécurité. Aujourd’hui nous insistons beaucoup sur la sécurité parce que sans la sécurité ce n’est pas la peine de recevoir du monde sur la plage », indique Souleymane Camara, Co- gestionnaire de la plage Takonko.

Pour satisfaire sa clientèle, une équipe spécialisée dans la gestion est recrutée par l’administration de cette plage « Nous avons une équipe dans ce sens qui est supervisé par un coordinateur de la sécurité et en bas de ce coordinateur nous avons un superviseur de la sécurité nous avons des coordinateurs, les coordinateurs sont au nombre de dix et ensuite nous avons un staff de sécurité c’est une cinquantaine de personne qui sont planifier à tour de rôle donc la sécurité est assuré 24h sur 24 », dira t-il.

Rappelons que depuis les tragédies qui se sont produites sur les plages de Lambangni et Rogbanè, la fréquentation de ces lieux refait peu à peu surface.

 

KOUMBA CERE TONGUINO

 

Articles Similaires

Horreur au Pays de Galles : elle noie sa fille de 4 ans puis brûle son corps en “sacrifice à Dieu”…

soleilfm935

Un bébé retrouvé vivant sous un tas de branches en pleine forêt

admin

France: un policier s’acharne sur un détenu menotté (vidéo)

admin

Cimetière national de Kameroune : Plus de place pour enterrer les corps

tsegbaya

Faits de société : Les causes et l’influences du divorce sur les enfants

tsegbaya

Aliko Dangote : quelle femme réussira à être son épouse ?

tsegbaya