Soleil FM
Guinée économie Infos

Couverture sociale : le parlement et la CNSS signe un protocole d’accord

Signature ce mercredi 27 novembre 2019 du protocole d’accord entre l’Assemblée nationale et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Cet acte permet d’affilier  l’administration parlementaire et la révision du fichier des travailleurs de cette institution à la CNSS. Désormais, les travailleurs bénéficieront d’une couverture sanitaire et vieillesse, mais aussi de leur retraite. La cérémonie de signature a eu lieu dans la salle des actes du 28 septembre du palais du peuple.

Accompagner les institutions, entreprises et leurs personnels, c’est l’essence de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Mais depuis plusieurs législatures au service de la Nation, ces personnels à la retraite sont toujours sans accompagnement, d’où la signature de ce protocole d’accord. Malick Sankon, directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale explique : « C’est ce droit que de par l’acte posé par le président de l’Assemblée nationale, qui leur ai désormais dévolu. Mais quand on parle de la caisse nationale de sécurité sociale, il n’y a pas que la retraite. Non seulement la caisse intervient dans la vie du travailleur pendant qu’il en activité, et même en cas de décès. S’il l’a des enfants mineurs, ceux-ci sont pris en charge jusqu’à leur majorité ».

Jouir d’une couverture universelle de tous les guinéens est une volonté, selon le patron de la CNSS. Malick Sankon indique que dans cette cotisation, seule 23% des salaires seront prélevés. « Ça veut-dire que même si vous êtes payés à 100 millions de francs guinéens, la caisse n’a le droit de vous prélever que 23% de ce que vous avez gagné. Ce qui fait que l’assiette de cotisation en Guinée est très faible », renchérit-il.

Satisfait de la signature de cet accord en faveur de son institution, le président de l’Assemblée Nationale invite toute l’administration parlementaire à se mettre en règle. Pour Honorable Claude Kory Kondiano : « Si tous ceux qui sont là et qui seront appelés à partir devraient servir sans ces couvertures sociales, les conséquences sont énormes. Nous comprenons le mal que constitue cet abandon de ceux qui se livrent en service pendant une trentaine d’années et plus ».

 

Pour l’heure, 70 travailleurs à la retraite  bénéficient de ce droit. C’est un message pour ceux qui iront bientôt, précise le législateur.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU.

Related posts

L’essentiel des activités du Bureau du PNUD et de ses partenaires pendant le mois de Juin 2018

tsegbaya

Loi portant protection du patrimoine routier: plus de 100 camions immobilisés par la Gendarmerie à Manéah dans la commune de Coyah

tsegbaya

L’UFDG en deuil, le député Bailo Diallo n’est plus

tsegbaya