23 mars 2019
Soleil FM

Dakar : les jeunes appellent les pays du Partenariat de Ouagadougou à développer des politique de santé inclusive

Infos santé

Dakar accueille la 7ième réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou (PO). A l’entame des travaux ce mercredi 12 décembre 2018, les jeunes fortement représentés à travers plusieurs mouvements ont invité les Etats à les associer à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques en matière de la santé de la reproduction.

L’Afrique reste un continent composée à majorité de jeunes. Selon l’ONU, d’ici 2050, l’Afrique comptera près d’1 milliard de jeunes de moins de 18 ans. Ces prévisions prouvent le poids démographique important des jeunes. Malgré qu’ils soient plus nombreux, ils sont souvent absents quand les grandes décisions sont prises. Cette absence est perceptible dans plusieurs secteurs dont celui de la santé de reproduction.

Les besoins sexuels et reproductifs des jeunes sont des sujets souvent trop tabous dans les sociétés africaines. Ces barrières ont longtemps empêché les jeunes d’être à la table de discussion pour exprimer leurs besoins réels. C’est pourquoi, l’inclusion des jeunes et la lutte contre les barrières constituent un axe important de la 7ième réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou.

« L’inclusion des jeunes suppose que les jeunes sont autour de la table, notamment les jeunes filles », a déclaré sur un ton de revendication, Hélène Hlungbo, jeune femme leader du Bénin.

La demande des jeunes d’être des acteurs et partenaires à part entière dans le processus de développement de la santé est légitime, soutient Mabingué Ngom, le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre au cours d’une table ronde organisée pendant la première journée de la réunion du PO.

« Il est temps de leur faire de la place, de leur offrir des opportunités et de leur donner les outils nécessaires pour devenir des acteurs encore plus influents et productifs dans la société », a proposé le docteur Mabingué Ngom.

En Guinée, les jeunes sont au cœur des programmes de santé depuis plus d’une décennie. A l’issue de la 6ième réunion annuelle du PO qui s’est tenue à Conakry, le pays a initié des actions qui prennent en comptent les besoins des adolescents et jeunes. Cela a conduit à la création de centres conviviaux pour les jeunes dans les formations sanitaires et l’introduction de la PF dans les centres de loisirs jeunes.

Les jeunes constituent un fort potentiel pour un développement durable en Afrique. Des politiques inclusives en leur faveur suppose que les jeunes sont avant tout conscients de leur responsabilité, a évoqué Adam Dicko, jeune leader du Mali.

 

AFIWA MATA

Articles Similaires

LE PREMIER MINISTRE IBRAHIMA KASSORY FOFANA SUR LE CHANTIER DE L’HÔPITAL NATIONAL DONKA

tsegbaya

Point 2 des accords Gouvernement SLECG : « Tout recensement qui se fera sans nous, est contre nous », dixit Pépé Balamou

tsegbaya

Ethiopian Airlines : voici l’identité des victimes

tsegbaya

Labé : Un homme poignarde deux personnes !

tsegbaya

Ministère de l’élevage : le laboratoire central vétérinaire de Conakry dispose de nouveaux appareils pour améliorer son score en termes de capacités de diagnostic

tsegbaya

Processus électoral : la CENI rencontre la Convergence de l’opposition démocratique – COD

tsegbaya