Guinée Actus

Dans une bataille de loups, les moutons sont spectateurs ou victimes collatérales

today27 juin 2024 16

Arrière-plan
share close

Dans une bataille de loups, les grosses morsures sont le signe d’un combat mené. Seuls les survivants évoquerons avec fierté les souvenirs de leurs cicatrices. Un loup gris vient de signer forfait pour ainsi réduire à quelques têtes dans la petite meute autour de l’Alpha.
Condamné à 5ans de prison pour désertion et détention illégale d’armes, puis rétrogradé colonel avant d’être radié des effectifs de l’armée guinéenne pour « atteinte à la sûreté de l’État, inconduite, désertion», Sadiba KOULIBALY, comme l’ont nommé ses parents, n’est plus. Ce qui n’est plus une information.

L’ancien chef d’état major général des armées a passé l’arme à gauche et c’est au sens propre et figuré du terme. Selon le rapport d’autopsie établi dans le communiqué du parquet près du tribunal militaire de première instance permanent de Conakry, «le décès pourrait être imputable à un psycho-traumatisme important et un stress prolongé qui sont à l’origine d’une arythmie cardiaque majeure ayant entraîné une défibrillation et un arrêt cardiaque».

Une mort brusque et pleine d’interrogations. Mais que dire de plus. C’est une affaire de la grande muette. Dans une bataille de loup, les moutons sont spectateurs ou victimes collatérales. Alors qu’ils se mangent entre eux. Nous on est bien positionné pour jouer les spectateurs et attendre qu’un Alpha l’emporte si oui il devrait en reste un, un jour !

 

Fatoumata Harouna: La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Louis Oscar LOBE MOUKOURI

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%