Image default
Cultures Infos

Déclin de la culture guinéenne : à qui la faute ?

Autrefois, la Guinée se taillait une belle part sur le plan culturel tant à l’interne qu’à l’externe. Mais un constat révèle que ces dernières décennies ont vu le pays régresser dans le domaine de la culture, pire les artistes travaillent dans des conditions difficiles. Qu’est-ce qui est à la base de ce déclin culturel de la Guinée ? Selon certains citoyens, cette responsabilité incombe au pouvoir public.

« La culture guinéenne va toujours régresser puisqu’aucun signe ne permet de penser à l’amélioration de son image.  L’engagement du pouvoir public a été confondu à l’abandon. Aujourd’hui, la culture en Guinée ne se résume qu’à la musique seulement. La danse, le théâtre, le balai et même quelques instruments de musique… C’est vrai toute culture doit s’ouvrir aux autres mais, nous sommes allés au-delà parce que nous voulons trop ressembler aux autres… Il faut une réelle prise de conscience, au lieu d’imiter, les hommes de culture guinéens doivent créer » a estimé Daouda Keïta.

Que faut-il pour revaloriser la culture guinéenne ? Mohamed Sanoh suggère qu’il « faut que le patron cherche à voir comment modérer cela pour nous. Vraiment la culture guinéenne est devenue un problème, nous sommes trop déçus par la culture ».

Aissata Camara pense que les artistes d’aujourd’hui sont dominés par la politique « Nos artistes des temps passés véhiculaient des messages très importants, des messages de sensibilisations. Des fois, on nous racontait des contes dans les chansons, et toute de suite là, on prend quelque chose dans ça qui peut vous servir. Mais maintenant là, depuis que nos artistes ont commencé à suivre les politiques et c’est ce qui a dénaturé complètement la culture guinéenne. » a-t-elle soutenu.

Sensibiliser, unir, véhiculer des conseils est le rôle d’un bon artiste, selon certains citoyens.

Fatoumata Diabaté

Articles Similaires

Guinée : Voici la liste du bureau exécutif de la nouvelle Assemblée nationale

soleilfm935

63eme session sur la condition de la femme à New York : l’adresse de la ministre de la promotion féminine et de l’enfance

tsegbaya

Concours d’accès a l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny : Communiqué du MESRS

tsegbaya