Soleil FM
Guinée société Infos

Délestage du courant et ses conséquences: des citoyens tirent la sonnette d’alarme

Le délestage du courant électrique a encore signé son come-back dans plusieurs quartiers de Conakry. L’ancienne habitude notamment la desserte à tour de rôle se constate déjà sur le terrain. Ce qui n’est pas sans conséquences sur les activités génératrices de revenu, c’est le cas entre autres : des soudeurs, vendeurs de glaces et des gérants de cybers. La plus part des citoyens rencontrés à Soumambossia, dans la commune de Ratoma se plaignent de cette situation.

Certains quartiers de Conakry sont confrontés à un délestage de courant depuis maintenant plusieurs semaines. Selon la guinéenne d’électricité (EDG), ce désagrément est dû à une panne technique enregistrée sur les réseaux de la société. Un fait qui inquiète plus d’un. Certains citoyens disent voir leurs revenus baissés suite à ce manque d’électricité. C’est le cas de Daniel Kamano, maître soudeur à soumambossia : « actuellement nous n’avons pas de courant pourtant nous payons régulièrement la facture à chaque fin du mois. Nous les soudeurs, quand il n’y a pas de courant, nos familles ne mangeront pas car notre survie en dépend », déplore-t-il.

Pour ce directeur général d’une prestation, cette période d’étiage à des répercutions considérables sur son revenu journalier :« le manque de courant fait qu’aujourd’hui, j’utilise 20 litres par jour pour satisfaire les clients. Ce délestage joue sur notre revenu », nous a confié Amadou Sadjo Barry.

Nos interlocuteurs n’ont pas aussi manqué de demander à la société d’électricité de Guinée de les rétablir dans leur droit. Daniel Kamano et Amadou Sadjo Barry soutiennent qu’ils payent régulièrement la facture à chaque fin du mois : « nous demandons à la société EDG, de nous fournir le courant car nous payons régulièrement la facture à chaque fin du mois. Il est inconcevable qu’elle soit payée à la fin du mois et qu’on ait le courant », ont-ils lancé.

Visiblement peinés par cette situation, Fatoumata Camara et Moussa Condé tous vendeurs de glaces, nous ont confiés hors-micro, qu’ils perdent chaque par jour beaucoup d’argent à cause de la fermentation de leurs produits.

La question qui taraude aujourd’hui tous les esprits c’est à quand la fin de ce délestage ? En tout cas les citoyens continuent de prendre leur mal en patience.

Lansana  CONDE

Related posts

Deux convois des pèlerins guinéens de retour !

tsegbaya

Boffa : le district de Nimaya oublié, souffre d’un manque criard d’infrastructures sociales de base

tsegbaya

Le président malien dissout la Cour constitutionnelle, assure que “Soumaïla est sain et sauf”

soleilfm935