Soleil FM
Image default
Sociétés

Des déchets de toilettes d’avion peuvent-ils tomber du ciel, et quelle est la probabilité que nous soyons touchés ?

Les Anglais sont souvent préoccupés par la météo, mais un homme du Berkshire, juste à l’ouest de Londres, a eu des raisons spécifiques de s’inquiéter des cieux au-dessus de lui.

Il se détendait dans son jardin lorsqu’il a été “éclaboussé d’une manière très désagréable” par des déchets humains, lâchés depuis un avion.L’incident s’est produit à la mi-juillet, mais n’a été révélé qu’à l’occasion d’une réunion du conseil municipal.

S’adressant au forum de l’aviation du Royal Borough of Windsor & Maidenhead, la conseillère Karen Davies a déclaré qu’elle avait été contactée par un électeur et qu’elle avait été “horrifiée” d’apprendre cet incident “épouvantable”.

Elle a expliqué comment “tout son jardin, ses parasols et lui étaient couverts” d’excréments.

Que s’est-il passé ?

Les avions qui atterrissent à Heathrow survolent régulièrement Windsor.

L’homme vit à Windsor, une ville célèbre pour son château appartenant à la reine, mais aussi située sur la piste d’approche d’Heathrow, le plus grand des cinq aéroports qui desservent Londres.

“Je sais qu’un certain nombre d’incidents se produisent chaque année avec les eaux usées gelées des avions”, a déclaré Mme Davies, “mais celui-ci n’était pas gelé et tout son jardin a été éclaboussé d’une manière très désagréable”.

“Il était dans le jardin à ce moment-là, donc une expérience vraiment horrible, horrible. Espérons que cela ne se reproduira plus jamais pour aucun de nos résidents”, a-t-elle ajouté.

Un autre conseiller, John Bowden, a appelé cela “une chance sur un milliard”.

Il a suggéré que le temps chaud signifiait que les excréments auraient pu “sortir comme un élément plus ‘fluide'”.

Comment cela se produit-il ?

Les toilettes des avions stockent les déchets humains dans des réservoirs spéciaux, qui sont normalement vidés une fois que l’avion a atterri.

Mais les autorités de l’aviation internationale reconnaissent que des fuites de toilettes peuvent se produire dans l’air.

BBC Radio Berkshire s’est entretenu avec Julian Bray, expert en aviation, pour savoir comment une telle douche d’effluents pourrait se produire.

“Les avions modernes sont équipés de toilettes à dépression, donc ils sont plutôt sûrs et assez bien étanches. Le problème est la jonction sous vide entre le mécanisme des toilettes et le réservoir de stockage”, a déclaré Bray.

“Mais il ne peut jamais y avoir un joint étanche à 100%, car il doit y avoir un peu de flexibilité parce que l’avion passe par différents niveaux de pression”.

“Ce qui semble s’être passé ici, c’est que lorsque l’avion est en train d’atterrir, il arrive à environ 6 000 pieds (1 800 m), et la pression change. Il y a une fuite et malheureusement, le monsieur dans ce jardin – sans oublier ses deux parapluies – est recouvert de cette substance.”

Mais à quel point est-ce fréquent ?

Les morceaux de déchets humains congelés qui s’échappent des avions en plein vol sont appelés “glace bleue” en raison du désinfectant utilisé par les compagnies aériennes.

“Heureusement, c’est un événement très rare. Cela arrivait souvent dans le passé et il en sortait une chose appelée glace bleue”, a déclaré M. Bray.

On l’appelle glace bleue plutôt que toute autre couleur simplement parce que c’est un mélange d’urine et de désinfectant, a-t-il expliqué.

“Cela se produisait autrefois – pas très régulièrement, mais cela se produisait réellement. Ça tombait sous forme de morceaux de glace. Ce n’était pas très agréable”, a-t-il ajouté.

Un homme qui a réellement vu une glace bleue tomber – Paul d’Iver – a décrit son expérience à BBC Radio Berkshire.

“Je sortais de l’hôpital Princess Margaret et un jet d’Air Canada est passé à très basse altitude, bien sûr, à l’approche de Heathrow”, explique Paul, “et de la glace de toilette est tombée du train d’atterrissage de l’avion et a tranché deux ou trois branches d’un sapin à environ 3,6 m devant moi”.

Paul se considère chanceux d’être en vie, et pense que son compatriote du Berkshire devrait également se considérer comme chanceux.

“Je pense que l’homme qui a reçu l’effluve sur lui a eu beaucoup de chance, car si cela avait été la glace bleue, cela l’aurait tué”, a-t-il déclaré.

L’autorité britannique de l’aviation civile a déclaré à la BBC en 2016 qu’environ 25 chutes de “glace bleue” sont signalées chaque année parmi les 2,5 millions de vols annuels au-dessus de l’espace aérien britannique, mais cela arrive bien sûr partout.

Incidents internationaux

Parmi les personnes qui ont déclaré avoir été témoins des séquelles d’une expulsion involontaire d’un avion, on trouve de malheureux fêtards de l’État américain de Pennsylvanie.

Joe Cambray, de Levittown, a raconté à une chaîne de télévision locale que la fête d’anniversaire des 16 ans de sa belle-fille avait été gâchée lorsque “quelque chose de méchant s’est abattu sur l’assemblée”.

Heureusement, l’auvent qu’ils avaient installé pour la fête a protégé la plupart des invités de ce véritable trouble fête.

Une boule de glace qui est tombée sur un village de l’État d’Haryana, dans le nord de l’Inde, en janvier 2018, serait également constituée de déchets humains congelés provenant d’un avion.

Le morceau de glace de 10-12 kg est tombé sur le village de Fazilpur Badli avec un “gros bruit sourd”.

Un morceau de glace de 10 à 12 kg est tombé sur le village de Fazilpur Badli, dans le nord de l’Inde

Un haut fonctionnaire local a déclaré à la BBC que certains villageois pensaient qu’il s’agissait d’un objet “extra-terrestre”. “J’ai entendu dire qu’ils ont ramené des échantillons chez eux”, a-t-il dit.

Le Times of India a rapporté qu’une femme de 60 ans avait effectivement été frappée par un bloc de glace bleue présumé de la taille d’un ballon de football en décembre 2015.

En Inde, comme dans de nombreux autres pays du monde, on considère que cela porte chance lorsqu’un oiseau vous fait caca dessus, mais comme l’a découvert la malheureuse Indienne, il n’y a rien de chanceux à être frappé par d’autres types d’excréments qui tombent.

Elle a été gravement blessée à l’épaule, mais des témoins oculaires affirment qu’elle a évité d’être tuée parce que la boule glacée s’est écrasée sur le toit d’une maison avant de la frapper.

Répartir le risque

M. Bray a de bonnes nouvelles pour notre victime de Windsor, mais nous risquons d’être beaucoup plus nombreux à scruter nerveusement le ciel.

Les autorités aériennes modifient la façon dont les avions s’approchent des aéroports.

“Elles vont mettre en place ce qu’elles appellent un système d’entonnoir. Pour l’instant, c’est un système linéaire et tous les avions se suivent”, explique M. Bray.

“Imaginez un entonnoir dans le ciel – ils prendront les avions qu’ils veulent dans cet entonnoir et les avions seront donc beaucoup plus dispersés.”

Selon M. Bray, comme les avions ne suivent pas une route très serrée, le risque est réparti de manière beaucoup plus large”, ce qui signifie que ceux qui se trouvent aux abords des aéroports actuels peuvent s’attendre à une diminution de ces incidents.

Mais d’autres personnes qui vivent un peu plus loin des aéroports peuvent être amenées dans la zone de danger.

Dans ce cas, Bray dit que l’homme de Windsor devrait certainement faire une demande de dédommagement.

Le nom de la compagnie aérienne n’a pas été communiqué à la BBC. Cependant, Mme Davies a déclaré que le résident avait contacté la compagnie aérienne, qui a nié que son avion se trouvait dans la zone, mais qui l’a confirmé par la suite lorsque le résident a pu identifier l’avion grâce à une application de suivi d’itinéraire.

Il a fallu prendre les choses en main

Le résident Andrew Hall, qui était présent lors de la réunion du conseil virtuel, a déclaré que le malheureux aurait raison de demander une indemnisation substantielle.

“Les compagnies des eaux sont condamnées à des millions d’amende lorsqu’elles déversent des eaux usées dans les rivières”, a-t-il dit, et “lorsqu’un avion les disperse sur la tête des gens, je pense que c’est plus odieux, franchement”

Les avions se suivent généralement pour atterrir en ligne à ce moment-là. Ici, un avion traverse les turbulences provoquées par celui qui le précède.

Mais Mme Davies a indiqué que le résident avait décidé de ne pas déposer de plainte auprès de son assurance.

“Il est évident qu’il n’allait pas le faire pour quelques parasols de jardin, ce qui aurait fait augmenter sa prime, alors il a dû prendre les choses en main”, a-t-elle ajouté.

La BBC a contacté l’Autorité de l’aviation civile du Royaume-Uni pour obtenir des réactions, mais n’a pas reçu de réponse après plusieurs jours.

Une autre source réticente à discuter de cette malheureuse affaire est l’homme au centre de cette dernière tempête fécale.

Malgré le grand intérêt des tabloïds britanniques pour son histoire, il a jusqu’à présent résolument refusé d’en discuter les détails.

Il semble que l’inclination britannique à discuter de ce qui tombe du ciel ait ses limites.

Source : BBC Afrique

Laisser un commentaire

9  +    =  19