Soleil FM
Guinée politique Infos

Dialogue politique annoncé par le président Condé est « Une prétendue main tendue… » dixit le chargé de communication de l’UFR

La main tendue du président Alpha Condé à ses opposants pour l’ouverture d’un dialogue inclusif avant l’organisation des élections présidentielles de 2020 fait réagir les acteurs politiques. Ce samedi 13 juin, le responsable de la communication de l’Union des Forces Républicaines s’est exprimé sur le sujet.

Ahmed Tidjane Sylla estime que la sortie du chef de l’Etat n’est pas sincère. Pour le chargé de communication de l’UFR, la procédure est violée et que l’objectif des partis politiques membres du FNDC n’est pas d’aller à un dialogue « Une prétendue main tendue, je crois que si on veut tendre la main à des organisations, des partis politiques ou à des institutions, ce n’est pas par voie d’interview. Nous sommes au FNDC, nous sommes des partis politiques bien organisés. L’objectif que nous nous sommes assignés aujourd’hui en Guinée c’est la défense de la constitution et nous sommes en train de mener ce combat. En ce qui concerne la présidentielle de 2020, nous estimons que cette présidentielle doit avoir lieu cette année mais sans Alpha Condé » a souligné ce membre de l’Union des Forces Républicaines.Pour ce membre du parti de SIDYA TOURE, le dialogue n’a plus sa place tant que le double scrutin du 22 mars dernier et ses institutions ne sont pas annulés « il n’y a pas question de dialogue actuellement dans la mesure où il s’est mis dans une position d’imposture, ils ont organisé un double scrutin en violation des textes, du code électoral et de la constitution, ils se sont dotés des institutions illégales et illégitimes issues de ces élections » a déploré Ahmed Tidjane Sylla.

Après avoir mis en cause la nouvelle constitution, notre interlocuteur estime que le régime d’Alpha Condé est illégal et illégitime « On ne peut pas aller au dialogue avec un putschiste. Je crois qu’aujourd’hui s’il ya des bonnes intentions, il faut annuler ce double scrutin organisé auquel les guinéens n’ont pas pris part. En ce moment là nous allons nous rendre compte qu’il ya une très bonne intention et à partir de là je crois que le FNDC se retrouvera, les partis politiques se retrouveront pour étudier la suite » a prétendu le chargé de communication du parti de Sidya Touré.

Au regard des positions exprimées par les uns et les autres, la crise politique risque de perdurer en Guinée. Mais la question que bon nombre d’observateurs se posent, est de savoir si les élections présidentielles prévues au mois d’octobre prochain pourront se tenir à la date indiquée.

Amadou Oury Touré

Related posts

Dakar : les jeunes appellent les pays du Partenariat de Ouagadougou à développer des politique de santé inclusive

tsegbaya

Mines : Une approche responsable dans le traitement de l’or pour les exploitants artisanaux

tsegbaya

Le djembé : à la découverte de cet instrument musical africain

tsegbaya