Soleil FM
Afrique Infos

Emballo : “Alpha Condé a tout fait pour que je ne sois pas élu président”

Le général Umaro Sissoco Embalo, en exclusivité à la télévision privée sénégalaise TFM, a parlé de ses relations avec le président guinéen Alpha Condé.

“Nous sommes obligés de vivre en paix avec nos voisins immédiats de la sous-région. Même le président Alpha (Condé), maintenant que nous sommes des homologues, … nous sommes obligés d’oublier tout et de marcher ensemble”, a déclaré le nouveau président élu de Guinée-Bissau.

“Je ne peux pas avoir la haine envers lui juste parce qu’il ne m’aimait pas. Il a tout fait pour que je ne sois pas président. Mais dès lors que les Bissau-Guinéens m’ont élu, les attaques entre lui et moi, c’est fini. Nous ne sommes pas Senghor et Sékou Touré”, explique M. Embalo sans pour autant dire ce qu’il reproche vraiment à son homologue guinéen.

De par le passé, les deux hommes avaient connu des relations un peu tendues.

Nommé premier ministre en novembre 2016, Umaro Sissoco Embalo, a accusé en février 2017 le président guinéen Alpha Condé alors médiateur de la crise bissau-guinéenne, de jouer un rôle négatif dans cette crise.

Il a soutenu à l’époque que des rapports des services de renseignement de Guinée Bissau montrent que le chef de l’Etat guinéen à appelé des hommes politiques à Bissau pour bloquer son programme au parlement.

Conscient qu’il n’est pas de la même génération qu’Alpha Condé qui a l’âge de son grand-père, dit-il, le général Embalo a annoncé qu’il lui donnerait tout le respect qu’il mérite.

“Je lui donnerais tout le respect qui sied même s’il ne m’aime pas. Il n’a pas besoin de m’aimer, moi non plus. Je dois simplement le respecter en tant qu’homologue et il doit juste changer pour forger le respect mutuel”, a-t-il déclaré.

Nos tentatives de joindre la présidence guinéenne sur ces dernières accusations sont restées vaines.

Le nouveau président de Guinée-Bissau a tout de même signalé qu’il entretient de bonnes relations avec des chefs d’Etat africains comme le président Macky Sall du Sénégal, Dénis Sassou Nguesso du Congo, mais aussi avec l’ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré et feu Muammar Khadafi de la Libye.

 

Source : BBC

Related posts

Guinée : Les activistes des Droits de l’Homme montent au créneau

tsegbaya

Victime des manifestations du FNDC, la famille de Mamadou Sow est inconsolable

tsegbaya

Arrêt d diffusion des spots du FNDC est une « violation grave » de la liberté de presse, dénonce l’URTELGUI

soleilfm935