Soleil FM
Image default
Actualités

Éruption du Nyiragongo: certains déplacés ont décidé de rentrer à Goma

En République démocratique du Congo (RDC), alors que l’activité volcanique autour de la ville de Goma est toujours source d’inquiétude, près de 14 000 personnes sont parties de chez elles, depuis jeudi dernier, et ont franchi la frontière rwandaise, suite à un ordre d’évacuation partiel et préventif. Certains de ces déplacés sont rentrés chez eux, ce samedi 29 mai.

Le camp qui avait été dressé à la hâte, ces derniers jours, à Rugerero, à quelques kilomètres de la frontière congolaise, est entièrement vide ce samedi soir.

Ce matin, plusieurs camions de l’armée rwandaise sont venus chercher les déplacés qui avaient exprimé le désir de rentrer chez eux. Ils étaient nombreux à vouloir retrouver leurs biens, laissés derrière eux, ou encore à estimer que les risques d’une nouvelle éruption sont maintenant minimes face à la baisse des tremblements de terre.

Les dons des uns et des autres seront également les bienvenus…

Retour à contrecœur pour d’autres

Selon le HCR, ce sont au moins 1 500 personnes qui ont pris le chemin du retour, sur près de 4 000 personnes accueillies à Rugerero. De son côté, Charlotte Fura rentre presque à contrecœur : « Nous avons peur, car nous avons laissé les maisons sans surveillance et nous ne savons pas si nous allons retrouver nos affaires. On ne sait pas ce qui se passe de l’autre côté. On ne sait pas si on va devoir revenir encore une fois ici. »

En 2002, lors de la dernière éruption du volcan Nyiragongo, Charlotte avait déjà du fuir au Rwanda avec ses deux parents… Cette fois-ci, elle a emmené ses trois enfants : « On a peur de ce volcan, mais on n’a pas le choix. On n’a nulle part d’autre ou aller.  Mais quand la terre tremble les enfants crient. Ils sont démoralisés. »

Désirée avait quitté Goma pour trouver refuge à Sake, comme l’avait conseillé les autorités. Mais sur place il n’y avait ni eau ni nourriture. 

Laisser un commentaire

  −  2  =  3