Soleil FM
Image default
Guinée Actus

Grève au tribunal pour enfant : le conseil régional des organisations de la société civile de Conakry apporte son soutien

Les travailleurs du tribunal pour enfant de Conakry sont en grève depuis plusieurs jours. Logé dans l’enceinte du tribunal de première instance de Kaloum depuis sa création, le tribunal pour enfant n’a toujours pas de local. C’est dans cette optique que ces magistrats réclament un local où s’installer pour mieux exercer leur profession. Une lutte dans laquelle ils sont soutenus par le président du conseil régional des organisations de la société civile de Conakry. Joint par notre rédaction, Abdoul Sacko estime que ceci est une honte pour la nation.

« C’est honteux que ce tribunal ne dispose pas jusqu’à présent pas de ces propres locaux, de ces propres sièges. Avec la sensibilité des cibles qui sont les enfants, il faut que ce tribunal se greffe à d’autres tribunaux, ça c’est vraiment gênant et je pense même qu’ils ont été trop patients. En principe le président du tribunal pour enfant doit être doté des moyens et des possibilités qui lui permettent de prendre ces enfants avec l’exploitation de ces enfants. Nous avons fait ces constats et on a trouvé que c’est dans une pièce qui ne représente même pas une chambre normale et c’est là-bas que nous avons été reçu par toute l’équipe », a-t-il déploré.    

Pour résoudre ce problème, Abdoul Sacko invite le président dudit tribunal ainsi que les défenseurs de droits humanitaires à hausser le ton pour soutenir ces grévistes « le président du tribunal pour enfant est parmi les juges qui incarnent l’éthique et la déontologie en matière de justice, il est là en espérant que le problème sera résolu mais moi je pense qu’il doit désormais hausser le ton. Il doit aussi se bouger en même temps que ces travailleurs. Donc une fois encore je lance un appel à l’endroit des humanismes et toutes les âmes sensibles de soutenir ces travailleurs parce que c’est honteux pour notre démocratie et notre système judiciaire », a-t-il conclut.

Il faut rappeler que depuis 10 ans des plaidoyers sont faits plusieurs mais jusque là sans aucun succès.

Fatoumata Nimaga

Laisser un commentaire

  +  86  =  96