Soleil FM

Grève des enseignants : le SLECG ne compte pas s’arrêter

Guinée économie Infos

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée SLECG était en assemblée générale ce samedi 06 octobre à son siège à Donka. Au cœur de la rencontre, informer la population, l’opinion nationale et internationale de la poursuite de la grève qui vise l’augmentation de salaire des enseignants.

C’est après une minute de silence observé à l’honneur des enseignants défunts que le bureau exécutif du syndicat libre des enseignants chercheurs de guinée SLECG a débuté son assemblée générale, ce samedi. Au cours de la rencontre, le secrétaire général a dénoncé le refus du gouvernement de les satisfaire. Il invite tous les enseignants au respect du mot d’ordre de grève. Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG.

« Face aux manœuvres dilatoire orchestré par les autorités gouvernementale, nous invitons tous les enseignants de Guinée a resserrés les rangs, à être très vigilants pour que massivement le lundi ils continuent à observés le mot d’ordres de grève et le maintenir jusqu’à l’obtention de ce que nous avons revendiqué ».

Le secrétaire général du SLECG a aussi demandé aux parents d’élèves de  garder leurs enfants à la maison jusqu’à satisfaction de leur requête. Aboubacar Soumah à nouveau.

« Les parents d’élèves doivent gardés leurs enfants à domicile puisque nous ne voulons pas que ses enfants qui nous sont s’y cher soient exposés aux réactions que vous connaissez  des autorités militaires, les agents de la gendarmerie et de la police qui n’utilisent pas les armes conventionnelle contre les manifestants de notre pays ».

Pour finir, Aboubacar Soumah menace de demander le départ de tout administrateur qui va s’interférer dans les affaires du SLECG.

« Pour les responsables administratifs qui sont entrain de proférés des menaces à l’endroit de nos enseignants à l’intérieure du pays  comme à Conakry, nous leurs demandons de bien vouloir se ressaisir faute de quoi, nous allons demander leurs départ. Toute autorité à quelque niveau que ce soit, qui se manifeste dans les intimidations à l’endroit de nos camarades, nous demanderons son départ ».  

La rencontre a pris fin par des incantations contre ceux qu’ils qualifient d’enseignants traitres.

 

Simone Koumba Ouendouno

Articles Similaires

Journée nationale des aidants : pourquoi pas en Guinée ?

tsegbaya

Luka Modric : meilleur joueur FIFA 2018

tsegbaya

Éliminatoires CAN 2019 / Guinée – Centrafrique : les deux équipes se disent bien préparées pour la confrontation

tsegbaya