Soleil FM
Image default
Guinée Actus Sociétés

Guinée BEPC 2021 : Mathurin Bangoura lance les épreuves de la région de Conakry

Coup d’envoi ce lundi 26 juillet 2021 de la deuxième étape des examens nationaux session 2021en République de Guinée. Dans la région de Conakry, c’est le gouverneur de le la ville qui a procédé au lancement des premières épreuves à l’école BIKABA, sise au quartier petit Simbaya dans la commune de Ratoma en présence de l’Inspectrice Régionale de l’Education de la ville de Conakry, des cadres du MENA, du maire et du directeur de l’éducation de ladite commune.

48 heures après la fin du baccalauréat unique session 2021, les candidats au brevet d’étude du premier cycle emboitent les pas à leurs aînés ce lundi 26 juillet 2021 sur toute l’étendue du territoire national.

Au centre BIKABA le contrôle des candidats par l’appareil de détecteur de métaux est de rigueur avant d’accéder aux salles. Au sortir de la salle 1 où il a procédé au lancement des épreuves, le Gouverneur de la ville de Conakry a invité les différents à la sérénité.

«  Le message particulier que je dois passer aux candidats de la région de Conakry, c’est d’être serins, parce que nous tous qui sommes là, à commencer par moi le gouverneur, l’inspectrice régionale de l’éducation de la ville de Conakry, le maire, le chef de quartier, mais aussi le directeur communal, nous sommes tous des cadres qui sont passés par là. Donc, ces épreuves qu’ils vont affronter sont des matières qui ont été enseignées dans les classes. Nous les souhaitons bonne chance, mais c’est d’être serins », a conseillé Général Mathurin Bangoura.

Selon l’Inspectrice Régionale de l’Education de la ville de Conakry, Léontine Sissoko, la région de Conakry présente cette année 57995 candidats au BEPC, repartis dans 125 centres de Kassa à Lansanayah. De même, la commune de Ratoma quant è elle, plus de 21 000 candidats.

«  Dans la commune de Ratoma il y a 21 105 candidats dont 10 823 filles, repartis dans 39 centres. Nous avons déployés 1 408 surveillants, 78 agents de sécurités et 78 agents de santé. Dans tous les centres communaux il y a des superviseurs communaux et régionaux », a confié Bakary Camara, directeur communal de l’éducation de Ratoma aux journalistes.

Pendant ces trois jours, les directeurs communaux de la ville de Conakry devraient veiller à ce que les délégués soient les premiers à êtres dans leur centre jusqu’à la fin des épreuves pour empêcher des candidats d’introduire des téléphones, a conclu l’Inspectrice régional de l’éducation de la ville de Conakry.

SAMUEL DEMBA DULAMOU

Laisser un commentaire

  +  18  =  24