Soleil FM
Guinée politique Infos

Guinée/Double Scrutin : Kankan bat le record du taux de participation avec 79%

Au lendemain des élections législatives et référendaire du 22 mars, l’heure est au bilan des organisations de la société civile. C’est le cas du CNOSCG – conseil national des organisations de la société civile guinéenne. Dans un bilan à mi-parcours dressé ce mardi 24 mars 2020 sur le déroulement de ces élections, Docteur Dansa Kourouma a regretté les scènes de violences qui ont émaillé ce double scrutin. Selon lui, la Guinée n’avait jamais connu de telles situations durant son histoire politique.

Dans une déclaration rendue publique, le président du CNOSCG s’est exprimé sur le déroulement des élections législatives et du référendum constitutionnel du 22 mars dernier. Docteur Dansa Kourouma estime que c’est un scrutin qui relève du jamais vu en Guinée à cause des violences. « La déclaration qui est sortie hier a fait état d’une élection agitée d’une extrême violence du jamais enregistré dans une élection dans notre pays » a déploré le président du CNOSCG.

Plusieurs endroits du pays ont enregistré des mouvements de protestations. Docteur Dansa Kourouma accuse des jeunes révoltés d’être auteurs de ces violences. « Nous avons enregistré plus d’une centaine d’émeutes à travers le pays où des jeunes manifestants se sont infiltrés dans des lieux où les bureaux de vote étaient placés, ils ont battu les membres des bureaux de vote, saccagé les bureaux de vote, incendié tout le matériel électoral » a dénoncé l’activiste de la société civile.

Selon le président du CNOSCG, la commune de Ratoma est la zone la plus affectée par ces turbulences. « Dans la commune de Ratoma c’était une scène de guérilla urbaine qui ne permettait pas du tout le déroulement du scrutin dans la sérénité, mais également dans certains endroits de Conakry. Au jour d’aujourd’hui N’Zérékoré est émaillé par des incidents qui empêchent le processus de décompte dans la sérénité. »  

Pour superviser ces élections, le CNOSCG dit avoir déployé 5000 observateurs sur le terrain. Mais ces agents ont du mal à participer au dépouillement par endroits à cause de la délocalisation des opérations vers des endroits où l’accès est limité. Selon des informations remontées par l’organisation, Kankan a le taux de participation le plus élevé avec 79%, suivi de Faranah 59%, Kindia 35%, Conakry 32%, et Boké, 30%.

Amadou Oury TOURE

Related posts

Note circulaire : le Directeur Général de la Police Nationale à tout le personnel de la Police Nationale

tsegbaya

Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la cour constitutionnelle : que va faire le balai citoyen ?

tsegbaya

Coyah : affaire rebellion – ce sont de fausses rumeurs selon Sékou Camara, député de Coyah à l’Assemblée Nationale guinéenne

tsegbaya