Soleil FM
Guinée politique Infos

Guinée: les victimes des dernières marches du FNDC ont regagné leurs dernières demeures ce vendredi

Les victimes des dernières marches du Front national pour la défense de la constitution ont regagné leurs dernières demeures ce vendredi 06 décembre. Une marche funèbre à la mémoire des huit victimes a eu lieu de l’hôpital Sino-guinéen de Kipé à la mosquée de Bambéto avant leur inhumation. La marche funèbre s’est tenue sans heurts ni d’altercations.

Au milieu de la foule qui accompagnait les martyrs du FNDC, se lisaient la tristesse et la désolation sur visage des familles éplorées ainsi des organisateurs de la marche. Ces jeunes dont l’âge varie entre 16 à 32 ans partent à jamais en laissant dernière leurs familles en deuil. Ce proche d’Abdoul Aziz Barry, l’une des victimes, explique les circonstances dans lesquelles son frère a succombé :« Il n’avait que 17 ans. Nous étions à la maison et lui, il était entrain de laver les habits. Quant il a fini, il est sorti de la cour. Et c’est par après que ses amis qui viennent nous dire qu’ils sont venus nous dire qu’il a été atteint par balle c’est eux qui l’ont envoyé à l’hôpital et il n’a pas survécu. Rien que la justice, on ne peut payer cette âme-là quel que soit ce qu’on va nous donner », a témoigné Yagouba Diallo.

Accompagné de ses pairs, le chef de fil de l’opposition, a exprimé sa frustration suite au refus des autorités de prier sur les corps à la grande mosquée Fayçal :« je suis indigné de constater que les autorités ont décidé que ces jeunes ne peuvent pas être priés à la grande mosquée alors que c’est là-bas qu’il y’a un espace suffisant pour ceux qui veulent leur rendre un dernier hommage. Je suis surtout certain que ces jeunes n’auront jamais droit à la justice et ceci ne peut que galvaniser notre détermination », a regretté Cellou Dalein Diallo

A date, ils sont au total 27 victimes enregistrées depuis le début des manifestations contre toute modification de la constitution selon le coordinateur du FNDC qui pense que l’heure n’est plus au recule :« je voudrais dire ici, au peuple de Guinée et pour l’ensemble de toutes les antennes du FNDC, que ne pas aller jusqu’à trahir la mémoire de ceux-là qui se sont sacrifiés. On n’est plus loin de la victoire et la peur est déjà dans leur camp. Continuons à nous battre pour que notre pays change à jamais », a lancé Abdourahmane Sanoh

Cette marche funèbre n’a pas connu d’altercation entre forces de l’ordre et marcheurs. Tout de même, un véhicule a été calciné après l’enterrement, au rond-point de Bambéto.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Related posts

RDC : un deuxième vaccin anti-Ebola sera introduit mi-octobre

tsegbaya

Discours de présentation du projet de loi de finances rectificative 2018 du ministre du budget

tsegbaya

Corruption en Guinée : qui veut tuer dans l’œuf l’Inspection Générale d’Etat dans sa lutte contre ce fléau ?

tsegbaya