Soleil FM
Guinée société Infos

Journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme : « Les albinos ne sont pas faits pour le sacrifice »

L’humanité a célébré ce samedi 13 juin 2020, la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme sous le thème : « Fait(e) pour briller ». A Lambanyi, dans la commune de Ratoma, cette journée a mobilisé les personnes atteintes d’albinisme. L’idée est d’interpeler les autorités sur la discrimination dont elles sont victimes.

Cette journée des personnes atteintes d’albinisme a été adoptée et célébrée pour la première fois en 2015 par le Conseil des Droits de l’homme des Nations-Unies. Le but est de sensibiliser le grand public sur les difficultés rencontrées par les albinos dans leur quotidien.

« Le constat est très alarmant parce que ce sont les parents eux-mêmes qui refusent de contribuer. S’ils ne se battent pas pour que les enfants aillent à l’école alors qu’ils sont exposés au rayon ultra violet, ils auront tout le temps des problèmes de cancer et des problèmes cutanés. Et en plus quand on scolarise les enfants pour eux, ils partent les chercher pour la mendicité » a affirmé Kabinet Camara, président de l’Union pour le bien-être des Albinos de Guinée.

Une situation très préoccupante qui mérite l’attention des autorités. « D’abord les kits d’hygiène qui contiennent les crèmes solaires pour la protection de la peau et aussi de nous aider à avoir de l’argent liquide pour pouvoir prendre en charges des personnes atteintes d’albinisme parce que les produits que nous utilisons coutent extrêmement chers. Un litre de l’azote liquide qui traite les tâches coute un million de franc guinéen. Il nous faut au-moins cinq litres pour trente personnes » a indiqué Kabinet Camara.

Naître albinos n’est pas une malédiction, conseille Mamadouba Bangoura, chef de quartier de Lambanyi. Pour lui, ces personnes méritent une considération et doivent être accompagnées au sein de la société : « Les albinos ne sont pas faits pour le sacrifice ni la mendicité. (…) on voit un albinos, on le louche, on ne veut pas l’écouter ni s’approcher de lui. Ils sont abandonnés chez nous. Il faut que les autorités revoient leur politique vis-à-vis de cette couche. On n’a vu des albinos ici qui ont abandonné leurs études parce qu’ils n’ont pas de soutien. Si on ne crée pas un centre pour eux, qu’on leur soutienne dans leur école partout où ils sont » a plaidé le président du conseil de quartier de Lambanyi.

Kabinet Camara, président de l’Union pour le bien-être des Albinos de Guinée, a sollicité de l’OPROGEM une assistance pour un processus de ratissage des enfants atteints d’albinisme. Ce, pour mettre à la disposition des orphelinats, des enfants dont les parents sont incapables de soutenir.

Samuel Demba Duolamou et M’mahawa Soumah

Related posts

Maroc : hospitalisé à Rabat, Ali Bongo reçoit la visite du roi Mohammed VI (vidéo)

tsegbaya

Bagarre à l’aéroport d’Orly : les rappeurs Booba et Kaaris restent en prison

tsegbaya

Here’s Why Your Salad May Not Be The Most Healthy Meal

admin