Sociétés

Kagbélen : au moins 10 personnes d’une même famille périssent dans un incendie à Ansoumania plateau

today3 juillet 2024 14

Arrière-plan
share close

Une dizaine de personnes dont une femme enceinte ont péri dans un incendie à Ansoumania plateau, dans la commune de Kagbélen. Le drame s’est produit dans la nuit de mardi à mercredi. Un court-circuit serait à l’origine du brasier. Selon les témoignages, les victimes sont toutes d’une même famille.

Le père de famille des victimes est inconsolable. Alfousseny Touré a assisté impuissamment, à la mort de ses enfants dans cet incendie qui s’est déclaré dans sa concession :

« à 1H du matin, c’est ma femme qui m’a réveillé pour dire papa, il y’a le feu dans la maison. J’ai pris mon téléphone pour appeler mon voisin d’en face, Fadiga pour lui dire venez nous sauvez ! Ils ont cassé la fenêtre et ils ont pu sauver mon bébé d’un an et quelques, ma femme. Ils ont pu repêcher un seul de mes enfants qui se trouve en réanimation à l’hôpital. Pour l’instant, nous avons dix cadavres couchés ici », a-t-il raconté.

Parmi les victimes, il y avait une femme enceinte : « il y’a la fille de ma sœur, c’est maintenant que j’apprends qu’elle était enceinte. Je sais quand-même qu’elle était fiancée, j’ai même les colas ici à la maison », ajoute ce père de famille.

Dans la foulée, les voisins de la famille ont tenté de sortir les enfants des flammes, mais en vain : « on a défoncé le portail mais on ne pouvait pas rentrer parce qu’il y avait assez de flammes. Le temps pour nous de se retourner pour sauver les autres, ils étaient tous étouffés. Nous n’avons pu sortir que sept personnes. Nous avons jugé nécessaire de les transporter à l’hôpital mais malheureusement ils ont trouvé la mort », a témoigné Abdoulaye 3 Camara.

Le président de la délégation spéciale de Kagbelen s’est rendu sur les lieux pour compatir à la douleur de la famille. El hadj Kalil Diallo, a profité de cet instant pour s’adresser aux citoyens :

« nous déplorons cette situation qui vient de se produire. En ce qui concerne les court-circuit, il faut dire que le courant c’est quelque chose qui est nécessaire mais très dangereux. Si les installations sont vétustes, d’appeler les techniciens pour les remplacer », a-t-il conseillé.

Jusqu’au moment où nous quittions les lieux du sinistre, les corps des victimes étaient repartis entre une mosquée de la localité et le centre de santé du même lieu.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Louis Oscar LOBE MOUKOURI

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%