Soleil FM
Guinée politique Infos

‘’La cour constitutionnelle a trahi le peuple’’ dixit Alfousseny Magassouba, secrétaire politique du Parti Guinée de la Renaissance

Alfousseny Magassouba estime que le décret portant promulgation de la nouvelle constitutionest une violation fragrante de l’article 51 de la constitution de mai 2010 qui a servi, dit-il, de brévière au Président de la République. Il demande tout simplement au chef de l’Etat de se conformer aux articles 22 et 35 de l’ancienne loi fondamantale qui devrait être soumise à l’approbation du président de la Cour constitutionnnelle.

Après plusieurs tractations entre les acteurs socioplitiques sur l’adoption ou non d’une nouvelle constitutionen Guinée, le resultat est d’ores et déjà connu.Promulguée dans le journal officiel de la République lundi 6 avril, cette nouvelle constitution soumise par voie référendaire au peuple le 22 mars dernier a été adoptée sur une large victoire du OUI contre le NON selon les résultats de la CENI validés par la Cour constitutionnelle. Afousseny Magassouba, secrétaire politique du Parti Guinée de la Renaissance-PGR, pense que le jounal officiel n’est pas habilité à vulgariser un projet de constitution « Au jour d’aujourd’hui, et la CENI et les 17 commissaires  et les 9 juges de la cour constitutionnelle, constituent des menaces serieuses pour l’état de droit, la paix, la sécurité et la quiétude sociale en République de Guinée’’ » soutient-il.

Le conseiller juridique du PGR demande au chef de l’Etat de se soumettre à l’article 22 de l’ancienne constitution qui, selon lui, demande à tout citoyen d’être loyal à la nation. Pour lui, dans ce projet de loi ni l’Assemblée nationale ni la Cour constutionnelle n’avait le pouvoir de se prononcer « Bizarrement, on publie ça au journal officiel de la république le 29 janvier 2019 sur la base d’une ordonnance. Moi je pense que si le chef de l’Etat m’écoute il est très mal conseillé par les neuf juges constitutionnels, il très mal conseillé par ses conseillers juridiques qui sont à la présidence, notamment, il est très mal conseillé par le ministre de la justice qui est le garde des seaux. Normalement il est le prémier conseillé du président en matière de droit’’ ».

Le Parti Guinée de la Renaissance considère cette promulgation comme étant une violation de l’article 51 qui sert de projet de loi et non de nouvelle constitution. Afousseny Magassouba persiste que sans violence, ils vont exercer le droit comme moyen de lutte pour se faire entendre.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Bilan après-fête : la police routière guinéenne très satisfaite

tsegbaya

Accident mortel : 22 morts, le ministère de la sécurité dresse son bilan (Communiqué)

soleilfm935

Arrivée des présidents de la CAF et de la FIFA en Guinée : voici l’agenda de la visite

tsegbaya