Soleil FM
Guinée politique Infos

La marche du FNDC ne sera pas autorisée le 8 juillet

Le Front National pour la Défense de la Constitution compte organiser une marche le 8 juillet prochain sur l’autoroute Fidel Castro pour, dit-on, réclamer la libération de leurs camarades. Selon notre source d’informations, la structure aurait adressé des lettres d’informations aux différents maires pour la tenue de cette marche. A en croire le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation et le ministre de la sécurité et de la protection civile, cette marche ne sera pas autorisée à cause de la pandémie de coronavirus.

« Je ne pense pas qu’une mairie ou une collectivité ait été saisie d’un évènement du 8 juillet, donc tant cela n’est pas fait pour nous il n’y a pas de marche » a affirmé Albert Damantang Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile au cours d’une interview accordée aux médias à Conakry ce mardi 30 juin.

Au-delà du respect de la procédure pour organiser une marche, la pandémie du coronavirus constitue un véritable bouclier pour empêcher la tenue de la marche projetée du FNDC.

« C’est tout à fait impossible de faire respecter la distanciation sociale lors d’une manifestation de rue. On l’a vu dans d’autres pays et ça été d’énormes problèmes. Je pense que la raison va l’emporter. Ceux qui prévoient à se livrer à ce genre d’activités vont revenir à des meilleurs sentiments parce qu’il y va de la santé publique. Et je ne vois pas comment on peut respecter les mesures barrières lors d’une manifestation » s’est interrogé le ministre Albert Damantang.

Ministre Bouréma Condé

Avec la présence du Covid-19 dans le pays, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a estimé que tous les guinéens devraient se lever pour lutter contre cette pandémie « le covid-19 est loin d’être bouté hors de nos frontières.  Là où nous sommes en train de dire qu’il faut observer la distanciation sociale, je ne vois pas comment va se faire une marche… En plus, aucune saisie n’est encore faite aux mesdames et messieurs les maires, les gouverneurs et les préfets par rapport à l’organisation d’une ‘’marche pacifique’’. Donc, pour le moment, comme l’a dit monsieur le ministre de la sécurité, nous ne parlons pas de marche, mais de resserrement des mesures » a précisé le ministre Bouréma Condé.

Avec ces déclarations des deux ministres, reste à savoir si les membres du FNDC vont renoncer à leur marche ou pas…

Affaire à suivre…

Kaba Kouyate

Related posts

COVID-19 : 3322 cas confirmés en Guinée

soleilfm935

RDC: Félix Tshisekedi remporte la présidentielle avec 38,57% des voix

tsegbaya

TPI Mamou : Cinq « tenanciers relâchés purement et simplement sous la base de l’article 544… »

soleilfm935