Image default
Guinée politique Guinée société Infos

La société civile propose « la dissolution de l’assemblée nationale » pour une sortie de crise post-électorale

La société civile guinéenne, par la voix de son porte-parole Aboubacar Dora Koïta, a fait une déclaration ce mercredi 18 novembre à la maison de la presse de Kipé Dadya, dans la commune de Ratoma. Laquelle déclaration a porté sur les récents évènements sociopolitiques au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

Au nom de ces pairs de la société civile Abdoulaye Doura Koïta, président de la jeunesse CEDEAO antenne Guinée, a condamné les arrestations qu’il qualifie d’arbitraire « Nous, organisations de la société civile guinéenne, constatons avec une réelle préoccupation l’arrestation arbitraire des leaders d’opposition et même les innocents, en flagrante violation des procédures judiciaires. » a-t-il affirmé.

L’activiste dénonce également« L’immobilisme de la justice face aux agents des forces de l’ordre et de sécurités suspectés pendant les violences postélectorales, le comportement éhonté  et déloyale de certains agents de force de l’ordre et de sécurité pendant les persécutions et arrestation arbitraire dans les quartiers ».

Poursuivant le conférencier propose quelques piste de solutions au président de la république et son gouvernement pour une sortie de crise sociopolitique, notamment « la dissolution de l’assemblée nationale pour une assemblée représentative du paysage sociopolitique, la révision de la constitution issue du referendum du 22 mars 2020, la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour élucider tous les cas de violences politique de 2010 à nos jours pour envisager l’indemnisation, la tenue du procès du 28 septembre 2009 au premier semestre de 2021, l’instauration d’un véritable état de droit » a déclaré Aboubacar Dora Koïta au nom de ses pairs de la société civile.

Aussi, le président de la jeunesse CEDEAO a invité les  hommes politiques et la jeunesse guinéenne à poser de bons actes en cette période très sensible.

« Aux responsables et militants des partis politiques l’arrêt de toutes formes de manifestations et discours  incendiaires  au profit d’un dialogue inclusif. Aux operateurs économiques la dépolitisation des activités commerciales, l’ouverture des magasins et des lieux de vente. Aux citoyens, particulièrement à la jeunesse, le refus de toutes formes de manipulation visant à créer le désordre et l’instabilité sociopolitique et encadrer les enfants pendant les manifestations »

Par ailleurs cette conférence a été marquée par des prières et bénédictions pour  la paix en Guinée.

Kandet Oumar Touré

Articles Similaires

Drame à Kindia : 4 morts dans un incendie

soleilfm935

Coopération Guinéo-Libérienne : la justice demeure une priorité dans la sous-région

tsegbaya

Résultat des enquêtes de la RADDHO sur l’apatride en Guinée

soleilfm935