Soleil FM
Guinée politique Infos

Lambanyi : le déroulement des opérations d’enrôlement est alarmant (Etienne Soropogui)

La problématique des récépissés devient un véritable souci pour les électeurs qui se font enrôler en ce moment. Ils sont nombreux qui rencontre ce désagrément dans les CAERLE. Ce mercredi le président de l’organe provisoire du parti nos Valeurs communes a sillonné quelques commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales dans la commune de Ratoma.

C’est un véritable problème majeur au quel les citoyens sont confrontés en cette période d’enrôlement et de révision des listes électorales. C’est pour constater l’effectivité de la souffrance des électeurs sur le terrain que l’ancien commissaire de la CENI et actuel président de l’organe provisoire du parti nos Valeurs communes accompagné des membres de son parti s’est rendu dans certaines CAERLE de sa localité. Etienne Soropogui déplore la rupture des récépissés dans les CAERLE visités : « nous avons constaté que beaucoup de CAERLE n’ont pas pu ouvrir au niveau de l’ensemble du pays. Certains ont ouvert une semaine après. Je viens de visiter la CAERLE de Kinifi, on m’informer que ça fait quatre jours que c’est fermer parce que la machine est en panne. Où je me suis enrôlé, il a été constaté qu’il n’y a pas des récépissés. C’est important de livrer les récépissés après enrôlement pour éviter les problèmes et c’est ce qui le permet de venir récupère sa carte d’identité », précise-t-il au micro de Soleil Fm.

Malgré cet état de fait, les citoyens se déplace en nombre pour aller se faire inscrire sur le fichier électoral. Confirmation avec Mathieu Loua, président de la CARELE de Lambanyi, secteur Conbain : « Les formulaires d’inscription ne sont pas disponible mais ce qui nous tracasse beaucoup se sont les récépissés, les gens viennent s’enrôler ils n’ont pas de récépissé, ils nous en gueule mais on leur dit de revenir car ce qui est important, c’est de s’enrôler. Avec ça, je ne crois pas que le 16 décembre va trouver que tous les guinéens sont récences et pourtant actuellement ils viennent massivement s’enrôler », nous a-t-il confié.

Partant de ce constat, le FNDC n’acceptera pas une élection bafouée a conclu le président de l’organe provisoire du parti nos Valeurs communes, Etienne Soropogui.

Fatoumata DIABATE

Related posts

Football : la CAN 2019 n’aura pas lieu au Cameroun

tsegbaya

Gnakry ville fintègni ou ville de Gnama

tsegbaya

Plénière du 29 décembre, consacrée à l’adoption du projet de code civil

tsegbaya