Soleil FM

L’Ambassadeur de la République de Cuba en Guinée Roberto Rodriguez Peña décrit le commandant Fidel Castro, mort il y’a deux ans

Infos Monde

Ce dimanche 25 novembre 2018, l’Amical Guinée-Cuba s’est rappelé du père de la révolution cubaine, à l’occasion du deuxième anniversaire de son décès. Pour cela, l’association a organisé dans la salle de conférence du ministère des Affaires Etrangères, un cérémonial dont ont participé plusieurs personnalités guinéennes et internationales. Entre autres, les représentants des institutions internationales, les membres du corps diplomatique, la Maire de la commune de Kaloum, le politique malien Oumar Mariko et tant d’autres. C’est une initiative de l’Amical Guinée-Cuba. 

Cette rencontre qui a permis de rappeler aux assistants le fondement de l’amitié Guinéo-cubaine a connu de discours riches et variés. Après l’hymne des deux pays amis, une minute de silence a été observée à la mémoire de l’illustre disparu FIDEL CASTRO RUZ. Ensuite s’en ont suivis les interventions du Président de l’Association d’Amitié Guinée-Cuba Elhadj Bangaly Dabo, du Président de de la Promotion Fidel Castro Ruz de l’Université Gamal Abdel Nasser, Sékou Kéita, de Monsieur Oumar Mariko du parti SADI au Mali, de la mairesse de Kaloum, Madame Aminata Touré et de l’Ambassadeur de la République de Cuba en Guinée Roberto Rodriguez Peña.

Devant une foule qui n’a pas voulu se faire conter l’évènement, l’Ambassadeur de la République de Cuba en Guinée est revenu sur la vie de ce grand-Homme qu’était Fidel Castro.

« Nous commémorons aujourd’hui, le deuxième anniversaire de la disparition physique du plus populaire et le plus attachant du peuple cubain. Fidel a mené la lutte pour les pauvres. Par les pauvres, il a conçu la stratégie et la bonne tactique. Il n’a jamais fait de concession en dehors de la révolution et il a su consolider son leadership. Le commandant en chef Fidel CASTRO RUZ a été incarcéré, il a fondé le mouvement du 26 juillet, dirigé le débarquement de Granma, mené la guerre contre la dictature de Batista. Il a obtenu la victoire révolutionnaire en 1959, et entreprit sans cesse la voie de la consolidation dans tous les Etats révolutionnaires et socialistes », a-t-il expliqué avant de continuer : « Fidel était le fils d’une tradition de lutte historique et de la pensée révolutionnaire cubaine. Son acteur intellectuel était l’apôtre de Cuba pour ses martyrs. Un humanisme révolutionnaire exceptionnel et extraordinaire. Il fut le leader de la révolution cubaine et a toujours défendu la Patrie et les idéaux de liberté, de justice sociale, d’indépendance, de souveraineté, et d’autodétermination du peuple cubain ».

Pour Monsieur Roberto Rodriguez Peña, Fidel est le protagoniste principal de sa génération, le leader rebelle et le plus grand créateur d’idées révolutionnaires. « Il avait la conviction de la force du peuple et de son rôle dans la bataille pour l’indépendance économique, la liberté politique et la justice sociale. Il a fondé le nouveau pouvoir révolutionnaire et a été le leader suprême de la création d’une nouvelle société socialiste, internationaliste et anti-impérialiste », dira-t-il.

Le diplomate explique que Fidel était un homme très cultivé. Ses adversaires n’ont jamais pu l’assassiner, ni le gagner sur le champ de bataille malgré multiples agressions militaires continues, les sabotages la guerre médiatique.

 

Existe-t-il de Fidel Castro actuellement parmi nos dirigeants ? Tout porte à croire à travers cette description que nous a faite Roberto Rodriguez Peña, que les hommes africains de tel courage et engagés pour la cause de leur patrie sont déjà morts. Leurs semblables, s’ils existent bien sûr, peuvent être comptés du bout du doigt.

 

Thérèsa Maria Ségbaya

 

Articles Similaires

Cyber-sécurité et protection des données à caractère personnel en République de Guinée : communiqué

tsegbaya

Ahunna Eziakonwa prend fonction comme Directrice du Bureau Afrique du PNUD

tsegbaya

L’INIDH fait face aux réalités des prisons guinéennes

tsegbaya