Image default
Guinée économie Infos

Le plan de riposte économique rejeté par la Banque Mondiale « c’est une honte qui est permanente » dixit Dr. Faya Millimono, président du BL

Le plan de riposte économique contre la pandémie de COVID-19 élaboré par le gouvernement guinéen rejeté par la Banque Mondiale continue à faire réagir les acteurs sociopolitiques du pays. Le président du Bloc Libéral Faya Lansana Millimouno estime que c’est une honte pour la Guinée. Pendant ce temps, le président du conseil régional des organisations de la société civile Abdoul Sacko parle de coup dur contre la population.

Cette dénonciation à travers les commentaires de la Banque Mondiale réconforte l’opposant Faya Millimouno dans sa position de lutte pour la rupture avec ce qu’il qualifie de mal-gouvernance. Selon le leader du BL, cette pratique de surfacturation découverte par l’institution de Breton Wood n’est pas un fait nouveau. « L’opposition avait dénoncé, mais il a fallu que la Banque Mondiale fasse un commentaire mentionnant cela pour que les gens comprennent » a réagit le président du Bloc Liberal au micro de notre reporter.

Compte tenu de cette action jugée catastrophique en cette période de crise sanitaire, Faya Millimouno soutient que « c’est une honte qui est permanente. Aujourd’hui, nous sommes en face d’un groupe de prédateurs, d’un groupe mafieux qui sont en train de vivre sur le dos du peuple de Guinée. Le comportement de ces prédateurs traduit exactement ce que voltaire veut dire. Le voleur politique c’est celui qui vous vole votre santé comme ils sont en train de le faire maintenant » a ironisé l’opposant.

Du coté de la société civile, les incohérences relevées par la Banque Mondiale dans le plan de riposte économique de la Guinée, prouve que le gouvernement est miné par la corruption « ç’a été une sorte de coup de poignard dans le dos de la population guinéenne, par ce qu’il ya de cela deux ans nous–nous dénoncions cela qu’il n’ya aucune lisibilité dans le cadre de la mobilisation et la sécurisation des recettes dans le domaine notamment de l’électricité. » a affirmé le président du conseil régional des organisations de la société civile, Abdoul Sacko

Amadou Oury Touré

Articles Similaires

Violences Coyah, Dubréka et Kamsar : « C’est méchant, c’est criminel, c’est cruel ce qui est en train de se passer » dixit Dr. Faya Millimono

soleilfm935

Guinée/Religion : La fête de Pâques se heurte à l’état d’urgence sanitaire

soleilfm935

Le Bloc libéral propose une transition pour résoudre la crise post-électorale en Guinée (Déclaration)

redaction