Guinée société Infos

Les prédictions du premier ministre Kassory sur la cherté de la vie se ressentent déjà sur le terrain

Ecouter l'article en format audio

Pendant que le prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper sur le marché guinéen, le premier ministre a, dans une sortie médiatique la semaine dernière, prévenu que les prochains mois seront encore plus durs. Cette annonce de Dr Ibrahima Kassory Fofana préoccupe à plus d’un titre les commerçants et les consommateurs.

Le constat révèle que la plupart des produits alimentaires de la Guinée sont importés. Selon certains commerçants, cette hausse est due au prix de dédouanement qui a aussi grimpé.

« Ce n’est pas nous, c’est au port, tous les problèmes se trouvent là-bas. Avant le dédouanement se faisait à 100 millions actuellement c’est à 150 millions. Et cela va jouer sur les citoyens car l’augmentation des prix ne les arrange pas », a expliqué Mamadou Djouldé Barry, commerçant au grand marché de Matoto.

Pour cet autre commerçant qui a gardé l’anonymat, « c’est le gouvernement. Depuis qu’on a fermé les frontières, il y a beaucoup de difficultés ici ».

Dans le marché de Matoto, selon Mamadou Djouldé Barry, « Le riz avant on le vendait à 280 milles, actuellement c’est 325 milles. L’huile qu’on revendait avant à 290 milles-295 milles est aujourd’hui à 310 milles. Et le sucre avant c’était à 360 milles et maintenant c’est à 385 le sac », a-t-il cité.

Cette augmentation de prix impacte le panier de la ménagère surtout en ce moment de carême chrétien et aussi avec le ramadan qui s’annonce.

« Ce que tu achetais avant à 20 milles est aujourd’hui à 40 milles. Je suis venue acheter un carton de spaghetti et on me dit 110 milles au lieu de 90 milles » a témoigné M’mawa soumah, cliente.

Pour finir, Mamadou Djouldé appelle à la bonne foi du gouvernement « aux autorités, il faut diminuer les taxes peut-être qu’ainsi ça va aller » a-t-il espérer.

Il faut ajouter que cette augmentation de prix ne concerne pas que les produits importés. A ce jour, le Kilo de la viande est à 55mille franc guinéen au marché de Matoto contre 40mille les mois derniers, nous a confié un bouché hors micro.

Fatoumata Keita

Articles similaires

Non, Stromaé n’est pas mort !

tsegbaya

Coronavirus : 37 guéris et 29 contaminés à date

soleilfm935

Le coronavirus arrive au Mali et en Libye, deux pays en guerre

soleilfm935