Image default
Guinée politique Infos

Manifestation contre l’attaque du domicile du Kountigui de la Basse Côte : Les jeunes de Gbessia Kondébounyi investissent la rue

Les jeunes de Gbessia Kondébounyi dans la commune de Matoto étaient dans la rue ce lundi 07 septembre 2020 pour dénoncer l’attaque du domicile d’El Hadj Sèkhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte. Ces manifestants anti-troisième mandat condamnent la descente musclée des forces de l’ordre à Tanènè dans la commune urbaine de Dubréka la semaine dernière. A peine avaient-ils commencé à paralyser la circulation, ils en ont empêchés et dispersés à coup de gaz lacrymogènes par les hommes en uniforme.

Une partie de l’autoroute Fidel Castro était méconnaissable ce matin. De Tombolia à Bonfi, en passant par Concasseur, la circulation était paralysée par endroits. Des jeunes visiblement en colère, manifestaient leur solidarité au Kountigui de la Basse Côte El Hadj Sèkhouna Soumah qui a exprimé son opposition à la candidature du Président Alpha Condé à la présidentielle du 18 octobre 2020.

« Je suis une manifestante à cause de mon Kountigui. Ce qui lui est arrivé, ce qu’on lui a fait, m’a beaucoup touchée. Je vais dire au Professeur Alpha Condé ce qu’il a fait à mon Kountigui n’est pas bon. L’affaire de Kountigui, si toi, tu dis que tu ne veux pas le troisième mandat est-ce que c’est un problème ? », s’interroge Mariame Soumah, habitante de Gbessia Kondébounyi.

Même son de cloche chez cet autre citoyen du même quartier. Tiany Sylla conducteur de mototaxi estime que chacun est libre d’exprimer son opinion. 

« Non seulement il y a eu beaucoup de manifestations à Conakry et à l’intérieur du pays, mais il n’y a jamais eu de barbarie ni de jets de pierres. Quant au Kountigui de la Basse Côte, El Hadj Sèkhouna, elles (les forces de l’ordre ndlr) sont allées jeter des gaz lacrymogènes chez lui. Donc nous condamnons cet acte, et nous n’accepterons pas ça », dira-t-il avec fermeté.

Pour renchérir, Mariame Soumah, opposée au troisième mandat du Président Condé, demande au chef de l’Etat « … de libérer la Guinée. Qu’il quitte et quelqu’un d’autre vienne. Il a mis les Guinéens dans une prison et jeté la clé dans l’océan où personne ne peut la trouver sauf lui. Donc, je lui demande d’aller chercher cette clé pour libérer les Guinéens », a-t-elle martelé.

A préciser qu’aucun blessé ni d’interpellation n’ont été constatés sur les lieux. Tout de même, ces manifestants ont été pourchassés jusque dans le quartier par les forces de l’ordre afin de rétablir la circulation.

Samuel Demba Duolamou

Articles Similaires

N’Zérékoré: des enseignants en colère devant la DPE

tsegbaya

L’Espagne se met à l’isolement pour freiner le coronavirus

tsegbaya

Guinée : les médicaments non-vendus en pharmacie tuent trois fois que le paludisme, selon un pharmacien

tsegbaya