Soleil FM
Guinée économie Infos

Manifestations de “résistance” du FNDC : des véhicules calcinés

De Lambanyi à Dixinn en passant par Hamdallaye, le mot d’ordre de la manifestation lancée par le FNDC est plus ou moins suivi. Le constat du mardi 21  révèle que cinq voitures ont été calcinées dans la nuit de lundi à mardi. Tout a commencé à Kobaya terrain et Kobaya pont puis Ratoma cyber, Taouyah marché, Taouyah Petit-Lac et enfin la Minière. A tous ces endroits, des dégâts dont les causes ne sont pas déterminées s’offraient à tout regard. Par contre au marché Madina, le commerce était au ralenti.

Connu pour son engouement et son affluence, le grand centre commercial du pays n’était pas dans sa ferveur habituelle. Ici à Madina, ils sont plus ou moins nombreux ces commerçants venus chercher leur pain quotidien. Assise derrière son étal, Maciré Camara raconte : « Je revends des chaussures, mais j’ai souffert aujourd’hui. Moi j’habite à Sonfonia, pour avoir un moyen de déplacement pour Madina, je suis obligée d’aller m’embarquer à Enta. Et cela trouve que j’ai des petits enfants et mon mari n’est plus. C’est moi qui m’occupe entièrement de mes enfants. Cela me tracasse étant donné que je n’ai rien. Et si je ne sors pas, nous n’aurons pas de quoi vivre. C’est pour cela que je suis sortie ».

Ismaël Soumah marchand ambulant quant à lui, pense que la fermeture de certains commerces est due à la psychose qui hante certains de ses pairs. « Aujourd’hui, le mouvement est très naze mais pas tellement aussi. Vous voyez, les gens qui ont l’habitude de sortir ne sont pas là. C’est juste parce quand ils vont étaler leurs marchandises, souvent des loubards viennent profiter », explique-t-il.

Rencontré devant sa boutique tout de même fermée, Lansana Vieira réparateur de téléphone déplore le manque de clients constaté ce mardi. Il demande aux autorités de prendre leurs dispositions au nom de la quiétude dans la cité. « Le constat que j’ai fait aujourd’hui, je ne parle pas des autres. Franchement y’a de marché ici à Madina. Je demande au gouvernement de prendre les choses au sérieux et d’aider les guinéens. Car on nous soufrons trop… on travaille quand les clients sont là, mais comme ça comment nous pouvons faire ? »

Au niveau des arrêts de taxis à Madina, aucun chauffeur de taxi n’osait chercher des passagers pour l’axe Leprince. Sous prétexte que l’aventure sur le tronçon Hamdallaye Bambéto-Cosa constituait un risque.

 

Aux dernières nouvelles, des véhicules ont été également calcinés à Madina-Casse dans la commune de Matam aux environs de 2 heures de matin ce mercredi 22 janvier 2020. Ce qui a suscité une colère noire chez les commerçants de pièces détachés qui menacent, selon nos informations, de riposter. Mais à en croire le président de la jeunesse de la Casse, Louncény Kaba, il n’y aura pas de riposte mais la police fera son travail.

 

Nous y reviendrons

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

 

 

 

Related posts

Guinée/Assemblée nationale : Les nouveaux députés appelés à élire leur président le 21 avril prochain

tsegbaya

La suspension de la FEGUIBOXE n’est qu’une désinformation, selon Lanciné Kabassan Keita du ministère des Sports

tsegbaya

Insalubrité: les femmes vendeuses au marché de Sonfonia Gare exposées à des risques de maladie et d’accident

tsegbaya