Soleil FM
Guinée politique Infos

“Manifestations de résistance” du FNDC : Wanindara a connu des échauffourées

L’appel à la manifestation lancé ce mardi 21 janvier 2020 par le Front National pour la Défense de la Constitution a paralysé les activités sur l’axe T5 – Hamdallaye en passant par Bambéto, jusqu’au centre-ville Kaloum. La circulation est restée morose malgré la présence du dispositif sécuritaire des forces de l’ordre. 

Des boutiques et magasins fermés, quelques rares taxis en circulation, c’est l’image du carrefour de la Cité-Enco5 en cette journée suite à l’appel lancé par le FNDC. Sur le tronçon Cité-Cosa, aucun barrage n’a été érigé par les manifestants.

C’est la même atmosphère à Cosa où des boutiques et magasins sont restés toutes fermés, excepté les étalagistes. Malgré la présence d’un camion et d’un pick-up de la police, quelques taxis seulement circulaient, mais le transport est en partie assuré par les motos taxis.

De Cosa à Hamdallaye en passant par Bambéto, des ordures sont disséminés çà et là sur le long de la route. Sur la chaussée, on aperçoit des traces d’huile de moteurs déversés. Aucune station de service n’est ouverte sur cette route. C’est aux environs de 10heures que des heurts ont éclatés entre des jeunes venus déversés les ordures sur la chaussée et les forces de sécurité pendant une trentaine de minutes. Ces agents de sécurité, munis d’armes conventionnelles, ont dispersé ces jeunes sans incident majeur.

A la Minière, un véhicule calciné tôt le matin fait encore figure de présence sur la route. Quelques boutiques ouvertes et une circulation à bâtons rompu, tel était le visage de l’axe Hamdallaye-Dixinn.

Au centre-ville de Kaloum, rien de l’impression d’une manifestation en cours. Boutiques et administrations ont ouvert leurs portes. Seul le manque de véhicule de transport en commun faisait défaut dans cette atmosphère paisible.

Contrairement aux autres localités de l’axe Leprince, le quartier Wanindara a connu des échauffourées entre manifestants et forces de maintien d’ordre, et ce, jusqu’au moment où nous quittions les lieux, aux environs, de treize heures.

 

Boura Bangoura

Related posts

Kankan : Hadja Saran Komah, mère de François Loucény Fall est décédée

tsegbaya

Affaire Diaraye Baldé : Moussa Yéro n’a pas de preuve, selon Maitre Pépé Lamah, avocat de la partie civile

tsegbaya

108ème session de la conférence internationale du travail : “c’est l’USTG de Abdoulaye Sow qui est la seule invitée” selon Aboubacar Soumah

tsegbaya