Soleil FM
Guinée politique Infos

« …Nous allons manifester, nous allons sortir pour dire attention : celles qui ont parlé, ont parlé en leur nom… » dixit Hadja Maïmouna Bah Diallo, vice-présidente des femmes du FNDC

Les femmes du Front National pour la Défense de la Constitution ont apporté un démenti à la sortie des femmes de la mouvance et des partis alliés au Palais du Peuple. C’était au cours d’une rencontre tenue ce samedi 5 septembre au siège du P.E.D.N. à Ratoma.

Mardi 2 septembre, des femmes de la mouvance ont admis, lors de la première édition des grandes assises des femmes de la mouvance présidentielle tenue au Palais, avoir payé au nom des femmes Guinéennes la caution pour la candidature du président Alpha Condé aux élections du 18 octobre prochain. Cet avis n’est pas partagée par celles du FNDC.

Dans la salle où se tenait la rencontre, elles scandaient des propos hostiles à leurs homologues de la mouvance. « Nous sommes la branche femmes pauvres de Guinée, nous tirons le diable par la queue, nous vendons des galettes, nous vendons du poisson. C’est ces femmes-là (de la mouvance) qui peuvent payer ces centaines de millions pour une caution » a affirmé Hadja Sarangbè Condé, présidente des femmes du FNDC.

Pour protester contre l’annonce des femmes de la mouvance, Hadja Maïmouna Bah Diallo, vice-présidente, s’est indignée de ce qu’elle qualifie de manipulation et qu’elles se feront entendre dans les rues les prochains jours « …nous allons manifester, nous allons sortir pour dire attention : celles qui ont parlé, ont parlé en leur nom. Les femmes guinéennes n’ont pas ces moyens encore… » a-t-elle indiqué.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Accueil du chef de l’Etat : “la démocratie est vivante en Guinée”, dixit le ministre Amara Somparé

tsegbaya

Interdiction de manifestations : l’OGDH s’engage à soutenir la société civile dans ses démarches juridiques

tsegbaya

Guinée : l’homme est désormais libre de choisir entre la polygamie et la monogamie

tsegbaya