Soleil FM
Guinée politique Infos

Opérations d’enrôlement et de révision de la liste électorale : rien pour le moment à Taouyah

La Commission Électorale Nationale Indépendante a procédé ce jeudi 21 novembre, au lancement des opérations d’enrôlement.  A Taouyah dans la commune de Ratoma, les opérateurs de saisie ont brillé par leur absence dans les Commissions Administratives d’Etablissements et de Révision des Listes Electorales (CAERLE). Le président du conseil dudit quartier s’insurge contre les conditions dans lesquelles travaille le bureau de la CAERLE de son secteur.

Nous sommes au secteur Ballabou dans le quartier Taouyah. Ici, malgré la large communication de la CENI  (Commission Électorale Nationale Indépendante) autour de ces opérations de saisie pour les prochaines législatives, aucune activité n’est visible sur les lieux. Joint au téléphone, le coordinateur de la CECI de Ratoma nous a confié qu’ils sont en conclave pour la répartition des agents techniques d’enrôlement. Aly 2 Sylla, président du conseil dudit quartier, estime que la CENI ne les a pas associés pour cette révision.

« En principe, les chefs de quartier devraient être associés même si c’est deux ou trois jours de séminaire, pour qu’on leur dise au cours de cette formation, le rôle qu’ils doivent jouer pendant ces opérations. Je n’ai aucun perdieme et on me demande de les nourrir. Comment vais-je le faire ?»

Selon les membres de la CAERLE de Ballabou, l’endroit indiqué pour mener leur travail n’est pas confortable. Ils disent être exposés aux intempéries naturelles. Des propos confirmés par notre interlocuteur. « Ils ont demandé quatre nattes à payer pour les protéger des rayons solaires, impossible. Le représentant de la CECI qui est là, dit qu’ils n’ont pas reçu de l’argent pour ça. Voilà les problèmes qui nous assaillent. Mais le nerf de la guerre, c’est l’argent. Si vous voulez faire une bonne bataille, il faut de l’argent ».

Flexible sur les conditions de travail de ses agents, Aly 2 Sylla demande à la CENI des stages de formation pour les autorités locales, pour le bon suivi des travaux liés aux prochaines échéances électorales. « Pour les prochaines élections parce que c’est trop tard maintenant, d’éditer des dépliants qui définissent quel est la responsabilité des chefs de quartier. Ensuite, il faut dégager des moyens par quartiers pour qu’ils soient efficaces pour les terrains ».

 

Ces opérations qui ont démarré ce jeudi 21 novembre, s’achèveront le 16 décembre prochain.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Related posts

RTG : 14 mai 1977 _ 14 mai 2020, 43 ans d’existence

soleilfm935

Abdoulaye SOW n’a pas été intimidé mais corrompu dit son adjointe

tsegbaya

N’zérékoré: un jeune et sa mère tués par un grumier de la société forêt forte

tsegbaya