Image default
Guinée société Infos

Page noire : Ben Daouda Sylla, une icône de la presse guinéenne a rejoint sa dernière demeure ce mardi

Un symposium a été organisé ce mardi 20 octobre 2020 à l’hommage de Ben Daouda Sylla jusque-là directeur général de l’agence guinéenne de presse-AGP. Pour rappel, c’est le dimanche 18 octobre 2020 qu’il est décédé à l’hôpital Ignace Deen, des suites de maladie. Pour la circonstance, sa famille biologique et professionnelle ainsi que ses proches lui ont rendu un hommage mérité, avant de le conduire à sa dernière demeure au cimetière de Cameroun. La cérémonie funèbre a eu lieu dans l’enceinte du Ministère de l’information et de la communication, dans la commune de Kaloum.

Surnommé BDS par ses proches, Ben Daouda Sylla est né en 1959. Il a fait ses études primaires aux Iles de Loos avant de poursuivre le collège et le lycée à Conakry. Dans les années 1980, sa passion pour le journalisme s’est vite révélée au lycée 2 octobre lorsqu’il commentait les matchs interscolaires. Une façon pour lui d’imiter les grands journalistes sportifs de son temps. Alpha Kabinet Doumbouya est ami du défunt.

« De 1981 à 1983 à la faculté des Sciences sociales et de la nature de Donka FASSONA, Ben s’est illustré en chroniqueur sportif auprès des aînés. Ils nous ont accueillis à la presse universitaire de FASSONA. Plus tard, il sera nommé chef de la section sport et moi rédacteur en chef. Ben Daouda a remporté le prix du meilleur reporter sur les journées nationales de la presse au temps du Président Lansana Conté. » 

Nommé Directeur Général de l’Agence Guinéenne de Presse en 2018, l’ancien correspondant d’Africa N°1 n’a fait que deux ans à ce poste. François Mara, Directeur Général adjoint de l’AGP nous parle de l’homme.

« Ben Daouda Sylla était un ancien collaborateur direct. Il y avait une complicité entre nous. C’est vrai souvent il était incompris dans ses prises de décision administrative, mais c’est quelqu’un qui n’aimait pas surtout des médiocres. C’était un professionnel. »

Présent à cette cérémonie, le président de la Haute Autorité de la communication a profité de cette occasion pour rappeler les premières heures de Ben Daouda à la RTG. Boubacar Yacine Diallo.

« L’émotion est si grande, je voudrais dire que Ben a été un journaliste en tout. On est venu presqu’au même moment à la RTG. Et Ben est arrivé avec un groupe et ce groupe a révolutionné la RTG.  Paix son âme. »

Pour la circonstance, Mohamed Lamine Kaloko, au nom de la famille Sylla profondément affligée, a remercié tous pour la présence. L’éminent journalise Ben Daouda Sylla, repose à jamais au cimetière de Cameroun. Il laisse derrière lui deux veuves et trois filles.

Abdourahim Baldé

Articles Similaires

Mines et Environnement/un collectif de la société interpelle l”Etat Guinéen

tsegbaya

Nouvelle constitution : une mission de la diaspora africaine en Europe donne sa position

tsegbaya

Dr. Faya Lansana Millimono et des militants du parti BL sont enfin libres !

tsegbaya