20 novembre 2019
Soleil FM

Papa Khadidja sur le désenchantement politique au Togo

Afrique Infos

Papa Khadidja, de son vrai nom Mohamed MADI DJABAKATE, vient de faire paraître son cinquième ouvrage littéraire. Intitulé Le Proposant, discours sur le désenchantement politique au Togo, cet essai de cent douze pages dont notre rédaction a obtenu l’exclusivité dresse un diagnostic profond du mal qui mine le monde politique togolais.

Subdivisé en trois grands chapitres, Le Proposant plonge le lecteur dans l’histoire politique togolaise, ses maux et les manipulations qu’en font ses acteurs.

D’abord, l’auteur relève la dérive populiste des différents acteurs, tant du pouvoir que de l’opposition. “Tous font le chantage des émotions populaires alors que le nœud du problème réside dans la sincérité des opérations”, écrit-il. Chantage, le politologue en a relevé. “Le pouvoir mobilise en menaçant de faire perdre son emploi et l’opposition fait miroiter la promesse d’un emploi une fois aux commandes sans disposer d’une réelle politique de l’emploi qui soit différente de celle du système actuel”.

Ensuite, l’ancien président du Centre pour la Gouvernance Démocratique et la Prévention des Crises déplore le choix d’un débat au lieu d’un dialogue politique. Selon lui, les protagonistes de la crise choisissent d’aller au dialogue avec des conditions propres à un débat. “Le dialogue est devenu l’occasion de se régler des comptes”, souligne-t-il avant de dénoncer le rôle joué par la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Un rôle, précise l’auteur, “ambigu” avec une position de “facilitateur exigé et obtenu par la majorité au pouvoir alors qu’une posture de médiateur conviendrait mieux pour une réelle sortie de crise”.

Enfin, l’ancien porte-parole du Mouvement pour l’Épanouissement de l’Etudiant  Togolais (MEET) déplore le fait que la classe politique et la société civile refusent de couper le cordon ombilical.

Le Proposant vient grandir la bibliographie de l’auteur après le rôle de la Cour Pénale Internationale en Afrique (2014), l’autorité électorale à l’épreuve de l’alternance démocratique au sommet de l’État (2015), 55 ans de vie constitutionnelle au Togo (2016) et j’affirme (2018). De véritables ” réflexions fécondes” de l’auteur auxquelles invite Peter Sassou Dogbé, journaliste et correspondant de RFI au Togo, préfaceur du nouvel ouvrage, “en attendant de contempler l’azur du ciel que voilent les nuages”.

 

 

Arafat Afuane

Articles Similaires

La République est en danger, selon la RADDHO 

tsegbaya

Le président Alpha Condé lance les travaux de la route Guéckédou-Kondebadou long de 35 km

tsegbaya

Journée internationale de la radio : l’édition 2019 célébrée sous le signe du dialogue, la tolérance et la paix

tsegbaya

Hausse du prix du carburant : les forces sociales ne marcheront plus sur Conakry la semaine prochaine

tsegbaya

Hommage à Stéphane Sioké Kabassan Kéita ! (Par Thérèsa Maria Ségbaya)

tsegbaya

Grève du SLECG : l’USTG compte adresser un courrier au gouvernement pour le dialogue

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :