Actualités

Procès du 28 septembre 2009/Lounceny Fall charge Marcel ‘‘J’ai vu Marcel asséner des coups à Sydia Touré’’

today28 mars 2023 4

Arrière-plan
share close

François Lounceny Fall, membre des Forces Vives de la nation en 2009 a comparu ce mardi, devant le tribunal de Dixinn délocalisé à Kaloum. Dans le manteau de victime, des événements du 28 septembre 2009, l’ancien ministre des Affaires étrangères et président du parti FUDEC a livré sa version dans ce procès en enfonçant le lieutenant Marcel Guilavogui contrairement au commandant Aboubacar Toumba Diakité, qu’il a fait passer pour un sauveur le jour de ces événements malheureux.

Comme Bah Oury, François Lounceny Fall, l’un des membres des forces vives de la nation a fait sa lecture des événements du 28 septembre 2009. À la barre, l’ancien Ministre secrétaire général à la présence, a félicité les nouvelles autorités pour la tenue de ce procès en Guinée. Selon lui, c’est avec impatience qu’il a attendu ce jour: «  Comme toutes les victimes de ce drame, j’ai attendu treize années et durant ces treize années j’ai souhaité vivement qu’il y ait un procès. Je me tiens devant vous monsieur le président non pour accuser une personne, je tiens à le préciser,  je viens ici pour témoigner. Je ne suis pas là non plus pour disculper une personne, ni pour accuser une personne. Je viens ici, pour plusieurs raisons. Par devoir envers toutes les victimes de ce drame, des centaines des femmes qui ont été violées, des centaines des personnes qui ont été assassinées, des milliers de personnes qui ont été blessées au cours de ce drame, c’est pour cela que je suis venu », a déclaré le diplomate. 

Parlant des événements proprement dits, l’ancien premier ministre a confirmé dans ses propos la présence de Marcel Guilavogui au stade, le jour des massacres. Pourtant, le mis en cause avait nié sa présence sur les lieux sous prétexte qu’il était convalescent.

« J’ai vu Marcel asséner des coups à Sydia Touré et proférer des menaces aux leaders des forces vives. Et moi aussi, j’ai reçu un coup très violent sur ma tête. Sidya lui a dit mais qu’est-ce que j’étais fait ? Il a répondu, on va vous tuer tous », a laissé entendre Lounceny Fall.  Contrairement à Marcel, le diplomate retraité dit avoir échangé avec le Colonel Tiegboro avant de rentrer à l’intérieur du stade. Sans le charger, il affirme que ce dernier a voulu les convaincre de reporter leur manifestation, chose qui était pratiquement impossible. Parlant du commandant Toumba, l’ancien ministre des affaires étrangères fait passer cet autre accusé de sauveur. Certes le commandant Toumba et ses hommes étaient au stade, mais dit-il l’ancien aide de camp de Dadis est venu vers les leaders pour les extirper de la foule. « C’est lui qui nous a fait sortir du stade et nous a embarqués dans son véhicule. Puis il nous a conduit à la clinique », a-t-il soutenu avant d’ajouter que le lieutenant Marcel les a suivis.

Comme les autres victimes, François Lounceny Fall pense que le nombre de victimes de ces événements malheureux du 28 septembre 2009 est supérieur à celui dévoilé par le rapport de la commission d’enquête internationale.

Kannie Diallo soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%