Soleil FM
Guinée politique Infos

Que pensent les citoyens des propos “sur l’assassinat du président” par Ousmane Gaoual de l’UFDG ?

Les propos récents du député Ousmane Gaoual Diallo de “tuer le Président de la République avant 2020” continuent de faire couler encre et salive. Ici à Lambanyi dans la commune de Ratoma, des citoyens ont donné leur opinion sur cette sortie controversée du responsable de la communication de l’UFDG, parti que préside Cellou Dalein Diallo.

Pépé Haba : « les propos tenus par Ousmane Gaoual par rapport au Président de la République, sachez que nous sommes dans un Etat de droit et nous sommes dans un pays démocratique où tous ont droit de s’exprimer mais Gaoual doit revoir ses leçons sur la démocratie »

Traoré Zackaria : « En politique ici, chacun parle comme il veut. C’est donc à l’Etat de prendre ses responsabilités en cadrant les débats. Celui qui a des arrières pensées, il faut qu’on l’interroge pour en savoir plus. Ousma Gaoual n’est pas Dieu et il ne peut pas tuer le Président. moi je crois qu’il faut relativiser un peu ce qu’on dit »

Mamady Kaba : « ce que Mr Ousmane Gaoual a fait n’est pas raisonnable. S’il est assoiffé du pouvoir, il doit attendre le moment opportun. Ce n’est pas comme ça il faut agir. Quelqu’en soient les faits ou les dits d’un Président,  il ne faut jamais parler de sa mort, ce n’est pas professionnelle. Il a exagéré et ça me désole vraiment ».

Emmanuel Loua : « le discours d’Ousmane Gaoual est anti démocratique dans la mesure où il parle de prendre le pouvoir par la force  ou par assassinat du chef de l’Etat.  Je pense que ce sont des propos très graves de la part d’un leader politique  comme Ousmane Gaoual. Ces propos n’ont pas tendance à favoriser un climat de paix dont nous avons sérieusement besoin ».

Il est à rappeller que la semaine dernière au cours d’une manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution à Paris, le responsable de la communication a tenu des propos plutôt controversés à l’endroit du Président Alpha Condé.

« (…) Il a exprimé le souhait de mourir président, on va l’aider, mais ça sera avant 2020. Parce qu’il n’est pas interdit de tuer des présidents. Il n’est pas interdit que des présidents meurent. De toutes les manières, à la fin de son mandat, le peuple aura toute la légitimité de se débarrasser d’Alpha Condé et de son système. Ceci n’est pas un secret, nous ne cachons pas nos visages. Nous nous exprimons. Lorsque vous violez les lois de la République, vous êtes un délinquant. Lorsque vous violez la Constitution sur le parjure, vous êtes passible de tout ce que le peuple veut vous faire. Le peuple est le seul instrument souverain dans une nation. Le Soudan vient d’en faire l’expérience, la chaise qui est restée longtemps candidate en Algérie a fait l’expérience, il n’y a pas longtemps le Burkina Faso a goûté au bonheur de se libérer. (…) », a dit Ousmane Gaoual Diallo, député à L’Assemblée Nationale.

 

SOLEIL FM GUINEE

Related posts

Ouverture des classes à Matoto : les élèves n’ont pas répondu présents

tsegbaya

Boffa : le district de Nimaya oublié, souffre d’un manque criard d’infrastructures sociales de base

tsegbaya

Discours du ministre d’Etat, ministre de la santé à l’occasion du lancement officiel du premier tour, 2019 des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite couplées à la supplémentation en Guinée

tsegbaya