Image default
Guinée politique Infos

Quelle est la position de l’UFR face aux coordinations régionales et le 3ème mandat ?

Au cours de son assemblée générale tenue samedi 09 décembre à Matam, l’union des forces républicaines de Sydia Touré a fait sa lecture des violences inter-communautaires qui ont éclaté à Macenta les 26 et 27 Décembre dernier. L’UFR fustige l’instrumentalisation à des fins ethniques ces évènements qui ont causé plus d’une dizaine de morts et des dégâts matériels importants.  La rencontre a été présidée par le premier vice- président du parti. 

Le parti de Sydia Touré, reste catégorique quant à l’origine de cet affrontement intercommunautaire. Pour l’UFR, les belligérants viennent du Libéria, ce sont eux qui seraient à la base de ces violences à Macenta « si on me dit aujourd’hui que c’est un conflit entre tomas et tomamanians je m’inscris en faux. Ces deux communautés ont vecu des siècles durant ensemble. C’est seulement ces dernières années que ces conflits se produisent là-bas. Je me souviens bien que depuis la fin de la guerre au Libéria, des éléments guinéens qui avaient participé à ce conflit, ce sont eux qui sont revenus et qui sont à la base de ces conflits en région forestière » a indiqué Bakary Goyo Zoumanigui, premier vice- président de l’union des forces républicaines.

Par la même occasion,  l’ancien député a abordé la décision de l’Assemblée nationale relative à  la résolution sur les coordinations regionales. Avant que le président Alpha Condé ne se prononce sur le sujet, il se montre tout de même opposé à la dissolution de ces organisations. Il estime que ces structures sont manœuvrées par les gouvernants « c’est le pouvoir qui leur donne cette possibilité de s’ingérer dans le pouvpoir public. Si le pouvoir ne s’appui pas sur les coordinations à ce qu’on vote pour lui, ces coordinations n’auront pas d’autres valeurs. C’est parce que justement, chaque gouvernement qui vient veut que ces coordinations l’aident à avoir les maires, députés, prefets. Est-ce qu’au temps du PDG il y avait ça ? Non ! » a soutenu Bakary Goyo Zoumanigui.

Abordant la question de la reconnaissance ou non du troisième mandat du président Alpha Condé, le premier vice- président de l’UFR estime que le débat est clos.  Le parti a plutôt invité ses pairs à se plier à l’arrêt de la cour constitutionnelle.

Samuel Demba Duolamou

Articles Similaires

Décès de Taran Diallo : le FNDC chez l’UFDG pour les condoléances

tsegbaya

Football : la CAN 2019 n’aura pas lieu au Cameroun

tsegbaya

L’artiste Tenin Diawara interdite de scène par les autorités ( Décision de l’AGS)

soleilfm935