Soleil FM
Guinée économie Infos

Riposte économique du gouvernement Kassory : avis d’un économiste

Pour faire face à la pandémie du COVID-19, le gouvernement a annoncé une serie de mesures d’accompagnement de la population pendant cette période de crise sanitaire. Par lesquelles mesures, le chef du gouvernement Docteur Kassory Fofana indique que les loyers ne connaitront pas d’augmentation jusqu’à fin décembre 2020. Aussi et surtout la prise en charge des factures d’eau et d’électicité de même que la gratuitité du transport public. Joint au téléphone ce mercredi par notre rédaction, Kaba Diané économiste, trouve cohérent le contenu du discours mais reste dibutatif sur l’éfficacité de toutes ces trente mesures.

‘’Le discours annonçant les mesures économiques comme riposte au COVID-19 dictées par le chef du gouvernement est technique’’ apprécie cet économiste. Selon Kaba Diané, même si le rêve des citoyens est de reduire le prix du litre du carburant à la pompe, cela pourrait coûter à l’Etat en cas de changement subite : « La baisse du carburant c’est très important de comprendre le mécanisme. Mais le prix, une partie concerne le gouvernement et une autre ne le concerne pas. Mais en cas de baisse drastique, les gens sont hostiles à la montée des prix » précise-t-il.

L’allègement des charges de consommation relatives à l’électricité, l’eau et le transport public rendues gratuites pendant trois mois, n’a pas été un engagement simple du gouvernement. Le plus simple selon lui, était de faire un abitrage sur le transport en commun. Ce secteur qui préoccupe surtout la population : « Le plus simple c’était de dire, aujourd’hui on fait un abitrage sur le transport. On fixe par exemple avec les taxi-maîtres selon les réglements actuels. On leur demande s’ils peuvent fixer leur prix à combien, cinq mille par exemple, l’Etat leur dit de prendre les passagers à 1500 fg et il prend le reste en charge » dira-t-il en substance.

Notre économiste reste tout de même inquiet devant ces charges quand il sait que le port autonome de Conakry est temporairement fermé : « D’abord il a dit 3000 milliards. La première des choses qu’on se demande, où on va avoir ça ? Mais il a dit que les sources de financement sont déjà identifiées, ce qui veut dire qu’il est certain de ce qu’il dit. Ils ont supprimé les surenchères au port, c’est des montants pendant la jouirnée qui varient entre 6 à 7 millions par jour » précise-t-il.

Cette année selon lui, la prévision sur la croissance économique du pays était fixée à 6%. Avec cette crise sanitaire, elle va baisser à 4. Alors que c’est cette baisse de 2% du PIB qui va servir de dépense à l’Etat. Il demande aux autorités de prendre des mesures pour arrêter cette vague, si non, les six prochains mois pourraient être déterminants.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Dabola : le barrage hydroélectrique de Tinkisso dans l’incapacité de fournir du courant

tsegbaya

Eliminatoires mondial U17 dames : Le Nigéria élimine la Guinée sur le score de 5 – 1

soleilfm935

UFR : “la mobilisation du 24 octobre restera dans les annales du pays”

tsegbaya