Soleil FM
Guinée politique Infos

Six textes de lois passent au parlement comme lettre à la poste

L’Assemblée Nationale a adopté ce mercredi 6 octobre 2018 en séance plénière six textes de lois. Entre autres, le projet de développement agricole intégré de la Guinée, l’aide de la Belgique dans le cadre de la sécurité maritime. A l’unanimité, les élus du peuple ont également adopté l’accord de financement de la BID dans le cadre du projet d’assainissement à Conakry.

Ce mercredi, aucun député du groupe les libéraux démocrates  n’a répondu à l’appel au cours de cette séance plénière pour cause de ville morte. Sur les 113 élus du peuple seulement une soixantaine ont répondus présents.

Au nombre de ces six testes de lois présentés, l’accord de financement partiel de la banque mondiale dans le cadre du projet d’inter connexion électrique entre la Guinée et le Mali a retenu l’attention de la majorité des députés présents.

Ce projet est claire indique le président de la commission économie finance. Pour Honorable Michel Kamano ‘’ Ce projet consiste a financé une partie de l’électrification du pays notamment de la haute Guinée. Pour sa mise en œuvre plusieurs bailleurs de fonds sont intéressés par le projet, celui que nous avons voté est financé par la banque mondiale. 

Ces interconnexions nous aideront à valoriser notre potentiel hydro-électrique et le partager dans la sous région. Et en attendant nous permettre aussi de profiter et bénéficier de l’énergie, par ce que l’ensemble des localités qui seront traversées auront du courant et de la bonne qualité.

Le slogan ‘’wéé tèfa’’ sera un lointain souvenir pour nos compatriotes et cela contribuera à améliorer leur condition de vie à travers les micros projets’.

 

Avec moins des deux tiers des députés présents dans la salle pour cause de ville morte, les six textes de lois sont passées au parlement comme lettre à la poste. Aucun débat en profondeur ne s’est tenu autour de leur adoption.

Interrogé sur le projet de développement agricole intégré de la Guinée, l’ancien ministre de la communication a précisé ‘Tout ce qui touche l’augmentation de la productivité et qui permet aux producteurs locaux d’accéder au marché c’est toujours un apport. Un des objectifs du projet est d’appuyer les producteurs de riz et mais de pouvoir récolter deux à trois fois l’an.

Lors que ces produits peuvent être vendu à des prix très concessionnels c’est aussi très rémunérateur. Ce projet n’est qu’un plus parce que sur 360 mille hectares de terre cultivable ce projet touche seulement que 20 mille hectares’’.

 

Dans le soucieux de rendre la capitale propre? le gouvernement a obtenu de la BID un accord de financement. Cette enveloppe qui s’élève à 54 millions d’euros touchera l’ensemble des cinq communes.

 

Mohamed Lamine YANSANE

 

Articles Similaires

Les élèves des écoles publiques de Mamou, Dalaba et Pita boudent toujours les classes !

tsegbaya

Le contre-pouvoir compte faire du mardi 15 octobre, une journée ville morte à Conakry

tsegbaya

Les armes légères au menu d’une rencontre entre parlementaires à Conakry

tsegbaya