Soleil FM

Soleil FM : Guinée Politique

Toute l’actualité sur le sujet Politique. Consultez l’ensemble des articles, …

Guinée Politique

Division syndicale : L’appel à la réconciliation d’Abdoulaye Sow

soleilfm

Les structures syndicales guinéennes ne conjuguent plus le même verbe depuis bien longtemps. Pour inverser cette tendance, Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) a indiqué, dans une interview accordée à notre rédaction ce vendredi 2 avril 2021, que « pour qu’ils (les travailleurs) soient défendus, il faut un mouvement syndical uni et indivisible ».

(suite…)
Guinée Politique

Affaire ‘’Nabaya Gate’’ : La solidarité gouvernementale sacquée par des acteurs de la société civile

soleilfm

Le gouvernement n’est pas prêt à accepter une quelconque diffamation à l’encontre de la ministre Zenab Nabaya Dramé accusé de détournement de 200 milliards de franc guinéen. Dans une sortie médiatique cette semaine, le Premier Ministre a réitéré sa solidarité à la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Selon Dr Ibrahima Kassory Fofana, cette affaire dite ‘’ Nabaya Gate ‘’ est une cabale créée de toute pièce.

(suite…)
Guinée Politique

Le député Baadiko tacle le président Condé dans ces ambitions de rivaliser avec la Namibie en matière d’insalubrité

soleilfm

« Lorsque j’ai été en Namibie, les rue étaient aussi propres que dans nos maisons, nos appartements. Notre ambition est de rivaliser avec la Namibie, c’est pourquoi nous allons doter désormais de leur autonomie toutes les directions chargées des différents services »

Ce sont ces propos du numéro 1 de la Guinée qui semblent utopique aux yeux du président de l’Union des Forces Démocratique.
(suite…)
Actualités Guinée Actus Guinée Politique

Guinée : Un opposant menacé de mort par des inconnus armés à Conakry

Razakou Moussa

Thierno Amadou Bah, activiste politique et fervent militant de l’UFDG, principale formation politique de l’opposition guinéenne dirigée par Cellou Dalein Diallo, reçoit des appels anonymes de la part des inconnus, lui menaçant de mort, de même que certains membres de sa famille.
C’est en tout cas l’information rapportée par son jeune frère, qui s’est exprimé ce weekend sur le
risque que coure le jeune militant de l’UFDG ainsi que sa famille.

«Actuellement la famille est inquiète parce que nul n’est à l’abri de ces menaces que nous recevons depuis un certain temps. A cause de l’engagement politique de mon frère nous sommes tous menacés. J’interpelle une nouvelle fois les défenseurs des droits de l’homme sur les risques
d’insécurité dont nous sommes exposés », plaide son cousin Ousmane Bah. Avant d’ajouter : « Il y a une semaine un pick-up de la police est venue stationner nuitamment aux alentours de notre
domicile. Quelques jours après ce sont des agents en civil qui ont été aperçus par des voisins du
quartier au lendemain d’une manifestation qui a tourné en affrontement meurtrier où plusieurs
jeunes ont été tués par balle par des forces de sécurité
», regrette-t-il.

Pour recouper l’information, nous avons cherché à joindre, le porte-parole de la police pour en savoir plus sur ces menaces. Mais le Général Kassé n’a pas voulu commenter ces informations. Toutefois, il a laissé entendre que la police n’a pas encore été saisie d’une telle menace qui selon lui, ces menaces si elles sont avérées ne pourrait que venir des personnes mal intentionnées et non des services de sécurité.

Une version que ne partage pas Aliou Sow, un des proches de Thierno Amadou Bah, qui jure que ces menaces ne pourront que venir des services de sécurité ou des adversaires politiques, en
l’occurrence la mouvance présidentielle, protégés par des agents de sécurité qui cautionnent ces
genres d’intimidations.


«Le ridicule ne tue pas ! Vous avez bien que ces menaces ne peuvent venir que du camp adverse,
c’est-à-dire, le pouvoir en place. Combien d’opposants politiques et des acteurs de la Société civile sont aujourd’hui détenus à la Maison centrale de Conakry pour des faits dont on n’arrive pas à justifier ? Depuis sa réélection controversée, Alpha Condé et son clan cherchent à faire taire toutes les voix susceptibles de protester. Or, nous nous sommes dans notre rôle de dénoncer les dérives autoritaires du régime en tant parti politique de l’opposition. Je sais que mes dernières sorties médiatiques continuent à déranger tant le régime qui a perdu toute crédibilité. Mais cela ne nous fera ni chaud ni froid. Le combat doit continuer jusqu’à l’instauration d’un Etat de droit et une alternance démocratique en Guinée
», nous a indiqué cet activiste politique au bout du fil.

Aux dernières nouvelles, l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne, dirigée par Cellou Dalein Diallo, dénonce les agissements des autorités contre ses responsables et militants du parti et appelle à la libération sans condition des détenus politiques injustement arrêtés et dont la date du jugement n’est toujours pas connue, sept mois après leur incarcération à la Maison centrale de Conakry.

Pour rappel, Thierno Amadou Bah avait été arrêté et incarcéré à la Maison centrale de Conakry suite à une accusation portant sur la détention illégale d’armes au cours des manifestations politiques de l’opposition à Conakry, avant de recouvrer la liberté quelques mois plus tard.

A noter que les manifestations politiques de l’opposition contre le régime d’Alpha Condé ont fait des centaines de mort entre 2012 et 2013, où l’opposition et la société civile exigent l’organisation des élections législatives libres et transparentes.


Issiaga Soumah

Actualités Guinée Actus Guinée Politique

Manifestation anti-3ème mandat: Thierno Amadou Bah, un militant de l’UFDG activement recherché

Razakou Moussa

Alors que l’opposition politique et la Société civile comptent empêcher Alpha Condé à briguer un 3ème mandat, à travers une série de manifestations, les arrestations des opposants se poursuivent à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays.

Après que certains activistes de la Société civile, arrêtés à la veille d’une manifestation de grande envergure, plusieurs opposants sont recherchés par des agents de sécurité pour des présumées manifestations politiques, dont le seul but est de réduire au silence les voix discordants afin de faire passer le fameux projet de 3ème mandat.

Plusieurs opposants de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa, seraient dans le viseur des autorités de Conakry,  dont Thierno Amadou Bah, activiste politique militant influent de l’UFDG, qui dirige déjà un groupe de jeunes protestataires à Conakry.

Selon une source proche de la famille de ce jeune, qui a contacté notre rédaction, des hommes armés ont fait une descente musclée au domicile  de ce jeune activiste politique, qui pour l’instant reste invisible.

Son frère, qui s’est prêté à nos questions, explique les circonstances de cette descente musclée des agents des forces de l’ordre:

« Depuis 18 heures, deux pick-up de gendarmes ont perquisitionné notre domicile.  Ils ont crée une panique dans notre quartier. Certains jeunes ont fuit. Moi aussi je me suis caché. Ils sont retournés dans un premier temps. Le soir, vers les 21 heures, deux sont revenus  en civil pour demander à une veille femme le domicile de Thierno Amadou. Mais les enfants avaient déjà aperçu les pick-up stationnés au carrefour. Ce qui fait que mon cousin, qui est connu dans la politique a été alerté, comme les autres jeunes qui se préparaient pour une mobilisation pour la manifestation politique ».   

En 2016, Thierno Amadou Bah avait été accusé par les autorités de commercialisation de l’eau empoignée dans certains milieux favorables au parti au pouvoir. Arrêté par la police, il avait été incarcéré avant de bénéficier d’une liberté provisoire.

Selon la Direction de l’UFDG, le parti de l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo, devenu principal opposant du régime, depuis quelques jours, cet activiste politique qui dirige un groupe de jeunes de l’axe, fait l’objet des menaces et des intimidations.

Pour le Vice-président de l’UFDG, qui s’est exprimé ce matin, dans les ondes d’une radio locale, « Ces agitations du régime d’Alpha Condé est de faire taire l’opposition pour faire passer ce fameux projet de nouvelle Constitution afin de se maintenir au pouvoir au delà de son mandat constitutionnel, qui s’achève le 21 décembre 2020 ».

En plus, ajoute Fodé Oussou Fofana, ce mouvement du FNDC  contre un tripatouillage de la Constitution, ne s’arrêtera pas tant qu’Alpha Condé ne renoncera pas à son projet « suicidaire ».

Alors que l’inquiétude grandit dans la famille du jeune activiste politique qui reste introuvable depuis 48 heures,  Thierno Amadou Bah est activement recherché.

Dans un communiqué diffusé dans les médias, le parti de l’opposant Cellou Dalein Diallo prend à témoin l’opinion nationale et internationale, sur les intimidations et la persécution des membres de sa famille politique.

Affaire à suivre….