17 juillet 2019
Soleil FM

Suspension de la grève du SLECG : le ministre Abdoulaye Yéro a-t-il vraiment cédé aux menaces ?

Guinée politique Infos

La grève du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée est suspendue. C’est au cours d’une assemblée générale ce jeudi 11 avril 2019 à son siège de Donka que cette décision du SLECG voit jour.

Cette suspension de la grève de ce syndicat des enseignants  intervient alors que tard la veille, une information laissant entendre que le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a cédé face au SLECG sur la question de la poursuite du recensement des enseignants.

Rappelons que le SLECG d’Aboubacar Soumah tenait mordicus à recenser seul sans l’implication d’autres structures syndicales tous les enseignants. Ce qu’a réfuté le syndicat national autonome de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Les membres du SNAESURS disent ne pas comprendre l’entêtement  de ce « farouche rival », à être catégorique sur sa décision.

Alors que ce jeudi le SLECG suspend sa grève, argumentant avoir fait fléchir le ministre de l’enseignement à travers une démonstration de force de deux jours de grève, c’est tout à fait le contraire qu’avance Lansana Yansané, secrétaire administratif par intérim et porte-parole de du SNAESURS.

Selon lui, c’est le syndicat du supérieur qui a accepté la reprise de ce recensement parce que leur revendication sur l’association d’une équipe indépendante au SLECG pour faire le travail a été pris en compte. Il confie même qu’une liste de cette équipe leur est parvenu.

Dans ce cas, peut-on dire que c’est la force du SLECG  qui a fait fléchir le gouvernement à travers le ministre Abdoulaye Yéro. Une chose reste claire, le ministre Tibou Camara est aussi intervenu auprès de son homologue pour une sortie de crise.

Deux jours de grève mercredi et jeudi qui n’ont pas donné grand résultat escompté. Puisqu’à part certains enseignants qui ont brillé par leur absence, les élèves étaient présents dans les différents établissements, hormis certains du centre-ville où des enfants ont laissé voir leur mécontentement de la situation. A l’intérieur du pays également, les cours se sont normalement déroulés.

 

THERESA MARIA SEGBAYA

Articles Similaires

N’Zérékoré : face aux boycotte, le préfet appelle les enseignants et les élèves à reprendre le chemin de l’école dès ce lundi

tsegbaya

Société : vers la disparition des mœurs et coutumes au profit de la modernisation ?

tsegbaya

Viol sur mineurs et ses conséquences sanitaires : ce qu’en pense le docteur Nankouma Kéita

tsegbaya

Guinée: le RAFEG, filiale du FSPE/SLECG s’insurge et condamne les propos du syndicaliste Aboubacar Soumah

tsegbaya

Les Brassards Rouges de Guinée, invitent le président de la République à ne pas s’entêter à changer la Constitution (Déclaration)

tsegbaya

Hadj 2018 : le dernier convoi a quitté Conakry

tsegbaya