Soleil FM

Tag : Afghanistan

Actualités

A la une Washington accuse les Taliban d’empêcher les Afghans d’atteindre l’aéroport de Kaboul

LINSAN

Le Département d’État américain a déclaré que Washington va bientôt convoquer plus de 800 titulaires de visas spéciaux (SIV) à quitter l’Afghanistan pour rejoindre les États-Unis. Le Département d’Etat des États-Unis a accusé le mouvement Taliban d’entraver l’arrivée d’Afghans à l’aéroport international Hamid Karzaï dans la capitale, Kaboul.

La numéro 2 de la diplomatie américaine, Wendy Sherman, a déclaré que les États-Unis assuraient une aide aux alliés et à des milliers d’Afghans.

Elle a ajouté que près de 2 000 personnes supplémentaires ont été évacuées de Kaboul au cours des dernières 24 heures, selon ce qui a été rapporté par la chaîne américaine « Al-Hurra ».

Sherman a expliqué que son pays va bientôt convoquer plus de 800 titulaires de visas spéciaux (Visas d’Immigration Spéciaux/SIV) à quitter l’Afghanistan pour les États-Unis.

La responsable américaine a indiqué que Washington compte doubler d’ici vendredi le nombre d’officiers consulaires présents à Kaboul.

« Nous avons pris connaissance de comptes-rendus indiquant que les Taliban, contrairement à leurs déclarations publiques et à leurs engagements, empêchaient les Afghans d’accéder à l’aéroport », a-t-elle souligné.

Au sujet des réfugiés Afghans, Sherman a expliqué, « Nous avons eu des discussions avec des responsables dans plus d’une douzaine de pays pour les encourager à prendre des mesures pour faciliter l’entrée des réfugiés afghans sur leurs territoires ».

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, avait souligné par ailleurs que son pays disposait de 4 500 soldats en Afghanistan et qu’aucun affrontement n’a été enregistré avec les insurgés.

« Nous maintenons des canaux de communication avec les Taliban », a-t-il déclaré, selon le site Internet de la chaîne « Al-Hurra ».

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Source : www.aa.com.

Actualités

A la une En fuite, le Président afghan s’adresse à son peuple

LINSAN

Depuis la chute du régime de Kaboul, tombé aux mains des talibans, le Président Ashraf Ghani n’a pris de parole que ce mercredi 18 août.  il est actuellement aux Émirats arabes unis d’où il a fait cette apparition médiatique. Dans son adresse à la nation, le président afghan déchu concède sa défaite politique et militaire face aux talibans. Ces derniers ont engagé des discussions avec d’anciens dirigeants afghans. L’ex-président Hamid Karzaï a ainsi rencontré le leader Anas Haqqani.

Ashraf Ghani s’est présenté seul devant la caméra, vêtu d’une chemise blanche et d’un gilet noir, avec pour seul décor un rideau sombre et un drapeau afghan hissé derrière lui, selon l’envoyé spécial de la Rfi à Dubaï.

« J’ai dû fuir vers les Émirats arabes unis, car on voulait m’exécuter en public », confirme-t-il. Plus tôt dans la journée, l’État a annoncé qu’il accueillait « pour des considérations humanitaires » l’ex-président et sa famille.

L’homme d’État assure être « parti pour éviter un bain de sang et la destruction de Kaboul ». « Oui, c’est une défaite, mais une défaite partagée. La nôtre, celle de notre gouvernement, et celle de nos alliés internationaux. Car ce qui a commencé sous la forme d’un processus de paix s’est terminé sous la forme d’une guerre », observe-t-il.

« Maintenant, il faut négocier, et je soutiens les discussions entamées avec les talibans par l’ancien président Hamid Karzaï. Quant à moi, je ne vais pas m’échapper. Je suis en train de négocier mon retour en Afghanistan, où je veux continuer la lutte pour la justice et pour nos valeurs », conclut Ashraf Ghani.

Mais, alors que les talibans sont de retour au pouvoir, l’influence de Ghani s’est effondrée ; les États-Unis ont confirmé mercredi que l’ex-président n’est « plus une personne qui compte en Afghanistan ».

Lamine Linsan